Au bagne par Albert Londres en 1923

Ile Royale, une des îles du Salut, Guyane française ; carte ; 1882 – source : Gallica-BnF

16 mai 1932, mort mystérieuse d’Albert Londres dans l’incendie du Georges Philippar. 9 ans plus tôt : son enquête au bagne.

Une loi de 1854 marque la création des bagnes hors du territoire métropolitain. La Guyane, qui après l’abolition de l’esclavage en 1848, manquait de main-d’œuvre, devient ainsi terre de bagne. Il aura vu passer plus de 75 000 détenus, avec des taux de mortalité parfois supérieurs à 20 %.

Le Petit Parisien  publie le 8 août 1923 le premier volet du reportage d’Albert Londres intitulé « En voguant vers la Guyane », « une enquête passionnante, accomplie patiemment et consciencieusement dans le monde des « bagnards » ». Le journaliste s’engage à dire « avec une égale liberté, ce qu’il a vu, entendu et pensé »…

Pour en savoir plus lire le billet  publié le 16 mai 2018 par Isabelle Chalier sur le site de Retronews


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *