Au bagne par Albert Londres en 1923

Ile Royale, une des îles du Salut, Guyane française ; carte ; 1882 – source : Gallica-BnF

16 mai 1932, mort mystérieuse d’Albert Londres dans l’incendie du Georges Philippar. 9 ans plus tôt : son enquête au bagne.

Une loi de 1854 marque la création des bagnes hors du territoire métropolitain. La Guyane, qui après l’abolition de l’esclavage en 1848, manquait de main-d’œuvre, devient ainsi terre de bagne. Il aura vu passer plus de 75 000 détenus, avec des taux de mortalité parfois supérieurs à 20 %.

Le Petit Parisien  publie le 8 août 1923 le premier volet du reportage d’Albert Londres intitulé « En voguant vers la Guyane », « une enquête passionnante, accomplie patiemment et consciencieusement dans le monde des « bagnards » ». Le journaliste s’engage à dire « avec une égale liberté, ce qu’il a vu, entendu et pensé »…

Pour en savoir plus lire le billet  publié le 16 mai 2018 par Isabelle Chalier sur le site de Retronews


Vous aimerez aussi...