Daniel Cohn-Bendit face au CRS qu’il avait défié en mai 68

VIDÉO. Invité sur France 5, l’ex-leader du mouvement étudiant a vu le policier qu’il avait défié du regard, ce qui avait donné un cliché devenu mythique.

La photo est devenue légendaire. Daniel Cohn-Bendit lui adressant un sourire plein de malice et d’aplomb à un policier. L’une des images de la révolution étudiante de Mai 68devenue icône du mouvement et qui reprend vie, cinquante ans plus tard. Invité par Karim Rissouli sur le plateau de C Politique, sur France 5l’ancien leader du mouvement, accompagné de Romain Goupil, lui aussi figure de Mai 68, présentait son documentaire, La Traversée, diffusé ce lundi 21 mai sur la même chaîne. Au fil de l’interview, le sujet du mouvement étudiant et de la grève générale amène l’animateur à redévoiler le fameux cliché, pris le 6 mai 1968 par Gilles Caron devant la Sorbonne, où celui qu’on surnommait « Dany le Rouge » soutient, espiègle et rieur, le regard du CRS qui lui fait face. Ce jour-là, l’étudiant était convoqué à l’université pour un conseil de discipline. Si les deux hommes ne se sont pas croisés depuis un demi-siècle, c’était sans compter la surprise faite par Karim Rissouli à Daniel Cohn-Bendit, comme l’a remarqué PureMédias

Pour en savoir plus Daniel Cohn-Bendit face au CRS qu’il avait défié en mai 68 – Le Point

Raphaël Spina – « Heureusement la mémoire s’apaise, et en France, tout finit ou par des chansons, ou par des livres dédicacés (à ce sujet, pour le cas où on me poserait la question : oui, j’ai bien déjà la signaturee de Cohn-Bendit).

« C’est alors qu’entre sur le plateau Christian Le Padellec, âgé aujourd’hui de 74 ans, devant un Daniel Cohn-Bendit aussi surpris que souriant et qui lui fait une petite tape sur l’épaule. L’ancien CRS en profite d’ailleurs pour rectifier ce qu’il appelle une « fake news made in 68 » : « Petit rectificatif, je ne suis pas CRS », mais bien policier « en compagnie d’intervention de Paris ».

Et Karim Rissouli de demander à Christian Le Padellec : « Cette photo, a-t-elle marqué votre vie ? » L’ancien policier répond par la négative, contrairement à Daniel Cohn-Bendit. « Cette photo a marqué ma vie. C’est mon doctorat. Après, je n’ai plus eu besoin de faire des études ! » déclare l’homme politique, dont la carrière est tout de même saluée par Christian Le Padellec. « Il a bien travaillé, c’est bien. Il a eu une belle carrière », souligne ce dernier. S’ensuit un échange courtois entre les deux ennemis d’hier. Daniel Cohn-Bendit ira même jusqu’à dédicacer un exemplaire de son nouveau livre à l’ancien policier. » »


Vous aimerez aussi...