Le suicide, une pathologie carcérale ?

Télégramme du médecin des prisons avertissant le ministère de la justice et la préfecture du suicide d’un détenu

Cet article veut montrer que la prévention du suicide dans les prisons françaises de la seconde moitié du xixe siècle achoppe sur la logique disciplinaire qui se met alors en place dans les lieux de détention. Celle-ci privilégie l’action sur le corps par rapport à des méthodes de resocialisation ou de soutien moral des détenus mélancoliques qui sont pourtant promues par des réformateurs et philanthropes comme Béranger. L’échec de la prévention attestée par les chiffres de la statistique pénitentiaire paraît donc inhérent aux méthodes employées : la camisole de force, la cellule de sûreté, l’apprentissage aussi des techniques de réanimation par les gardiens. Le régime disciplinaire instauré et surtout la dépersonalisation des détenus dont elle est porteuse est cependant également conforme à leur situation juridique, puisqu’en prison, ils ne sont plus considérés comme des sujets de plein droit, et se voient atteints dans leur identité subjective par le caractère infamant de la peine.

Pour en savoir plus sur le site de la revue

Journals.openedition.org/criminocorpus/3813

Laurence Guignard – Laurence Guignard est maître de conférence en histoire contemporaine à Université de Lorraine, CRULH (Centre de recherches universitaires lorrain d’Histoire). Ses recherches portent sur l’histoire de la psychiatrie, l’histoire de la justice et des régulations sociale, l’histoire du corps et l’histoire des savoirs.

Dernières publications :« Antoine Léger le lycanthrope (1824-1903) : une étape dans la genèse des perversions sexuelles », L’évolution psychiatrique, 82 (3), 2017, p. 579-591.

« Genèse de l’article 64 du Code pénal (1795-1810), présentation d’un dossier de sources en ligne », Criminocorpus. Dossier Folie et justice de l’Antiquité à l’époque contemporaine. Dirigé par Hélène Ménard, Hélène Bellanger, Marc Renneville, 22 avril 2016,

http://criminocorpus.revues.org/3215

Avec Jean-Claude Farcy, « Marques signes tatouages : archives de la répression. Le registre des détenus administratifs de Bicêtre (1813-1851) », RH 19, 2015/1, p. 119-136.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *