Le suicide selon François-Emmanuel Fodéré – Les ambiguïtés du discours entre crime et folie (Eva Yampolsky)

Au tournant du xixe siècle, l’intérêt pour le suicide se déplace du contexte juridique au cadre médical, et il devient un problème à la fois de santé mentale, de santé publique et de médecine légale. Une de premières figures qui a beaucoup développé la question du suicide depuis ces trois perspectives médicales est François-Emmanuel Fodéré (1764-1835). Considéré comme l’un des fondateurs de la médecine légale moderne, il fut un des premiers à définir tout suicide comme un « acte de folie ». Cette position sera partagée par la plupart des aliénistes du début du xixe siècle. Or, après avoir développé ces premières théories psychiatriques sur le suicide, Fodéré reviendra plus tard sur cette position et plaidera pour une nouvelle criminalisation de certains suicides dit « volontaires ».

Pour en savoir plus lire le billet publié par Eva Yampolsky sur le site de la revue Journals.openedition.org/criminocorpus/3789

Eva Yampolsky – PhD en littérature française, Emory University, Atlanta, États-Unis ; doctorante en histoire de la médecine, section d’histoire et IUHMSP, Université de Lausanne, Suisse. Elle prépare actuellement une thèse sur l’histoire de la psychiatrie et la médicalisation du suicide en France au xixe siècle.

Eva Yampolsky | University of Lausanne – Academia.edu

PDF]EVA YAMPOLSKY Née le 2 juin 1981, à Odessa, Ukraine – CHUV

Artículos del mismo autor

 


Vous aimerez aussi...