Alfred Dreyfus citoyen : de la réhabilitation à la Grande Guerre, 1906-1914

Après la reconnaissance de son innocence en 1906, le capitaine Dreyfus continue à subir l’antisémitisme au quotidien. Il quitte l’armée mais poursuit son engagement politique et soutient publiquement des victimes d’injustice. Une période peu connue de la vie de cet officier juif dont la force de caractère et l’intelligence ont séduit parlementaires et hommes de lettres du XXe siècle. ©Electre 2018

Alfred Dreyfus citoyen

De la réhabilitation à la Grande Guerre | 1906-1914

Un Alfred Dreyfus méconnu et inattendu

12 juillet 1906 : la Cour de cassation proclame solennellement l’innocence du condamné de l’île du Diable.

Mais les épreuves d’Alfred Dreyfus ne sont pas terminées.

Le gouvernement Clemenceau refuse de reconnaître, dans la carrière de l’officier, les années perdues durant sa détention. Très amer, Dreyfus prend donc une retraite anticipée. Il est encore et toujours victime des agissements de l’extrême-droite antisémite : injures, lettres anonymes, harcèlements à domicile, menaces de mort et même un attentat au cours duquel il est blessé.

Citoyen désormais libre, il adhère à la Ligue des Droits de l’Homme et se passionne pour les questions politiques et syndicales. Il soutient publiquement des victimes d’injustices. Il fréquente le salon de la marquise républicaine Marie Arconati Visconti où il rencontre des parlementaires et des hommes de lettres.

Des journaux, des archives de la police et de l’armée, une abondante correspondance permettent de reconstituer la période biographique (1906-1914) d’un Alfred Dreyfus qui surprendra le lecteur.

Georges Joumas – Né le 23 septembre 1939 à Luzillé (Indre-et-Loire). D’ascendances tourangelle et bretonne ; il s’est passionné pour la pédagogie, l’enseignement et la recherche historiques. La Troisième République est sa période de prédilection. Adepte du sport, il pratique régulièrement le cyclotourisme en club. Il découvre ainsi la France profonde et ses régions. Ancien militant syndicaliste, il s’intéresse à la vie politique, mais sans engagement dans un parti. Les rencontres amicales, le cinéma, la lecture de la presse et de romans constituent ses autres passions.

Après des études au lycée de Loches, à l’École Normale d’Instituteurs de Tours, aux Facultés des Lettres de Poitiers et de Tours, il a exercé ses fonctions de professeur d’histoire-géographie dans plusieurs établissements de l’enseignement secondaire de l’agglomération orléanaise. Au début de sa carrière, il a également été coopérant culturel en Algérie, puis conseiller en formation continue.

À la retraite, il a préparé et soutenu une thèse de Doctorat, éditée par Paradigme. Ensuite, poursuivant ses recherches, il a publié de nombreux ouvrages sous les marques Corsaire et Regain de lecture.

Regain de lecture , (avril 2018)

Les 4 marques des Editions Corsaire

CORSAIRE ÉDITIONS au travers de ses marques : CORSAIRE, REGAIN DE LECTURE, PAVILLON NOIR et ÉDITIONS PARADIGME couvrent tous les genres, de la fiction littéraire à la non-fiction.

Des best-sellers aux romans de terroir, de la fiction aux ouvrages pratiques et de référence en passant par les documents d’actualité. Une part importante du catalogue est constituée de livres d’histoire (biographies, essais, histoire politique et anthologies de textes incontournables). Ces fonds sont désormais publiés sous des marques différentes. PAVILLON NOIR est dédié aux polars, thrillers, romans policiers noirs et policiers historiques. CORSAIRE pour les domaines terroir et marin, REGAIN DE LECTURE pour ce qui est littérature et sciences humaines. Les ÉDITIONS PARADIGME, éditeur de référence en littérature médiévale, publient des ouvrages d’érudition et universitaire dans le domaine des Lettres.

CORSAIRE ÉDITIONS se veut un champ d’expression libre où des pensées différentes peuvent s’exprimer, n’est inféodé à aucune institution, parti, église, syndicat et ne vit que de ses productions.Notre Comité de lecture découvre des textes qui s’imposent à lui par une sorte d’intime nécessité. Les lieux et les circonstances de ces découvertes sont multiples : manuscrits reçus qui arrivent à une forte cadence (dépassant nos capacités d’analyse dans un délai raisonnable) ; mais aussi les trouvailles des éditeurs qui dénichent les œuvres par un incessant travail de lecture et de recherche. Par une réelle détermination économique qui consiste à donner ses moyens à l’ambition éditoriale. Il s’agit en somme de rechercher, maintenir et, s’il le faut, rétablir l’équilibre entre le désir et la nécessité. De celui-ci est tributaire le fonctionnement éditorial.


Vous aimerez aussi...