Histoires sombres de héros ordinaires : entretien avec Didier Daeninckx

Le dernier roman de Didier Daeninckx, Artana !, est le récit d’un désastre : celui de l’abandon d’une culture ouvrière où l’honneur et la dignité étaient les valeurs phares. Maryse EMEL

Didier Daeninckx raconte des histoires aux héros ordinaires. Ce sont des histoires sombres où règnent la corruption politique, la misère et une détresse sans lendemains qui chantent. Le monde ouvrier y occupe son dernier territoire, le territoire de l’écriture. Son dernier roman, Artana ! est une histoire où la corruption se mêlent à la violence et à la dégradation d’une ville : Courvilliers, derrière laquelle les habitués de Daenincks reconnaîtront peut-être d’autres villes de la banlieue parisienne. C’est le récit d’un désastre : celui de l’abandon d’une culture ouvrière où l’honneur et la dignité étaient les valeurs phares…

Pour en savoir plus lire le billet publié par Maryse EMEL sur le site de Non fiction

Artana ! Artana ! – Erik Ketezer est vétérinaire en Normandie, mais il a passé sa jeunesse à Courvilliers, un ancien fief communiste de la périphérie parisienne. De retour dans sa cité natale pour enquêter sur le décès du frère d’une de ses amies, il découvre l’état de déliquescence de la ville. L’économie est dominée par le trafic de drogue, qui s’organise au sein même de l’équipe municipale : on a découvert des centaines de kilos de cannabis dans le centre technique de la mairie, dirigé par un délinquant notoire. Une impunité inexplicable règne, couvrant les actes de népotisme, les faux emplois, les pots-de-vin, les abus de biens sociaux en tout genre. Pendant ce temps, la ville part à vau-l’eau, les équipements municipaux sont détériorés, les ascenseurs ne fonctionnent pas plus que le ramassage des poubelles, les rats pullulent, le maire a été élu grâce au travail efficace des dealers et des islamistes qui ont labouré le terrain en distribuant menaces et récompenses… 

Collection Blanche, Gallimard Parution : 17-05-2018


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *