Compte à rebours pour Monsieur X (Jacques Papin)

Parution du livre le 23 mai 2018 – L’histoire de France est parsemée d’intrigues, avouées ou non, dénoncées ou cachées, qui ont influencé son cours au fil des siècles. Dans « Complot de sable », le lecteur est amené à suivre une de ces intrigues destinées à éliminer un concurrent à la course au pouvoir pour mieux en détruire le vainqueur. C’est le thème de la vengeance. Le lecteur sera libre de se retrouver dans la simplicité des gens de la vigne ou dans l’arrogance des assoiffés de pouvoir et s’amusera de certaines visions du monde politique et des médias, pas plus éloignées que cela des réalités.

La vengeance précoce d’une enfant surdouée n’aura de cesse de briser le petit garçon qui l’a jadis humiliée et qui deviendra un politicien déshumanisé. L’ombre du pouvoir imprégnée de calculs, mépris, enrichissements, médisances et jalousies sera heureusement éclairée par le bon sens et la solidarité des gens de la vigne. Deux mondes se juxtaposent, l’un haineux ou arriviste et l’autre simple et besogneux.

La destruction progressive d’une personnalité, a priori prometteuse, est amplifiée par d’habiles digressions symboliques et par le cynisme des médias qui assombrissent la fresque du pouvoir. Le style léché, la fine psychologie des personnages et l’intrigue elle-même sont de véritables appels à la lecture.

Jacques Papin est né à Paris en 1953 et vit dans les Vosges Passionné d’équitation, directeur de centre équestre, formateur, dresseur, il a écrit de nombreux livres sur l’univers des chevaux. Dans « Compte à rebours pour Monsieur X », Jacques Papin change de sujet et met à jour une intrigue machiavélique à travers laquelle on retrouve d’originales descriptions de la nature humaine.

A la direction de la collection Blanche (littérature générale) :
Jean-François Rottier

Éditeur militant Les éditions Ex Æquo sont nées d’un constat : plus personne en France ne prend le risque d’éditer de la littérature populaire écrite par un auteur inconnu. En effet, on ne trouve plus dans les librairies que des romans formatés par l’industrie anglo-saxonne du livre. Les quelques romans français publiés aujourd’hui ressemblent à ceux que l’on peut trouver outre-Atlantique à une différence près, la langue. Pourtant, notre patrimoine littéraire est l’un des plus beaux de la planète ; notre culture a offert au reste du monde le meilleur de ses auteurs : de Maurice Leblanc à Gaston Leroux en passant par Emile Gaboriau ou les romans de Boileau et Narcejac ou ceux, plus proches, de Thierry bourcy, ou Jean d’Aillon qui dut recourir à l’auto-édition avant de pouvoir rencontrer le succès. Même Marcel Proust se vit rejeté lorsqu’il cherchait un éditeur pour « à l’ombre des jeunes filles en fleurs », alors pensez donc, pour un écrivain actuel… être édité relève de la gageure !

De nos jours, les éditeurs ne prennent plus le risque de publier un auteur inconnu s’il n’est pas parrainé ou n’a pas déjà convolé avec le succès grâce à un prix littéraire ou une distinction du public ; mais comment être reconnu et comment rencontrer les lecteurs si le monde de l’édition ne fait plus son travail ? Chez Ex Æquo nous avons décidé de servir le génie créatif français et de donner leur chance à des auteurs inconnus. Nous avons aussi la volonté de permettre à ce qui fut le fleuron de notre culture de retrouver toute sa place dans le paysage littéraire français et francophone : nous parlons du roman populaire. Nous voulons aussi faire partager le talent de tous ces écrivains auxquels l’industrie du livre ne laisse plus d’espace pour s’exprimer.

Nous voulons que notre belle langue écrite : celle de Voltaire, celle des pamphlétaires, celle de Madame de Lafayette, celle de Hugo, de Jules Verne, de François Villon, d’Apollinaire, d’Agrippa d’Aubigné, de Rabelais, de d’Ormesson… reste vivante et au cœur de ce qui a permis d’éclairer le monde et de transmettre à tous les peuples de la terre nos valeurs fondamentales, la liberté, l’égalité et la fraternité.

 Editions Ex Aequo

Collection : Blanche