L’avocat bordelais Gérard Boulanger à l’origine du procès Papon à Bordeaux

L’avocat Gérard Boulanger dans les studios de France Bleu Gironde. © Radio France – Aurélie Bambuck

L’avocat bordelais avait été à l’origine de la première plainte déposée contre Maurice Papon. Il est décédé ce vendredi à l’âge de 69 ans a appris France Bleu Gironde auprès de sa famille.

C’était une figure de la vie bordelaise. Avocat et militant des droits de l’homme, Gérard Boulanger aura consacré 23 années de sa vie à l’affaire Papon. Il est décédé ce vendredi des suites d’un cancer a-t-on appris auprès de sa famille.

Gérard Boulanger avait fait ses études à Bordeaux, à l’Institut d’études politiques, puis en droit, et sa carrière d’avocat avait débuté à partir de 1977. Très vite, il s’était fait connaître en initiant en 1981 la première procédure judiciaire contre Maurice Papon, procédure qui allait durer dix-sept ans et au terme de laquelle l’ancien ministre allait être condamné pour complicité de crimes contre l’humanité. Lors de ce procès, qui s’était tenu d’octobre 1997 à avril 1998, Gérard Boulanger avait défendu 27 parties civiles.

Son engagement professionnel est toujours resté lié à ses engagements syndicaux et en faveur les droits de l’homme, dont il présida la fédération de la Ligue à Bordeaux de 1981 à 2007. Il aura notamment participé à de nombreux collectifs pour défendre les droits des étrangers, dont celui qui permit d’obtenir la régularisation de plus de 20 000 déboutés du droit d’asile en 1991. A son actif encore, de nombreux  ouvrages : sur l’affaire Papon – il en a publié trois, mais aussi sur la troisième République, sur Pierre Mendés-France ou sur Jean Zay, deux hommes politiques eux aussi victimes d’antisémitisme.

En 2010, sollicité par le parti du Front de gauche, il s’était lancé dans la politique devenant conseiller régional, un poste qu’il a occupé jusqu’en 2015. Père de 2 enfants, il avait perdu son épouse il y a huit ans et en était resté profondément marqué. SourceVendredi 8 juin 2018 par Yves MaugueFrance Bleu Gironde et France Bleu

À LIRE Procès de Maurice Papon : « Le verdict s’est joué à une voix »

EN SAVOIR PLUS 1998 : le procès Papon à Bordeaux

« Un homme de grande qualité que j’ai eu la chance de côtoyer et d’apprendre à connaître s’en est allé. Sans lui, sans son courage et sa détermination, l’affaire Papon n’aurait jamais existé, ni la responsabilité d’une certaine France rance contre laquelle Gérard a toujours combattu. » Stellio Lorenzi


Vous aimerez aussi...