« L’aquarelle » (Nathalie de Kaniv)

Parution du livre le 1er mars 2017 – Eileen Wortley découvre, dans une vieille librairie de Canterbury, où elle passe ses vacances, un libraire au patronyme identique au sien et l’original d’une aquarelle qui décore sa maison en France. Peinte par une aïeule inconnue, l’aquarelle met Eileen sur la piste d’un passé caché qu’elle veut mettre au jour pour sa fille et malgré le silence de sa mère.

Nathalie de Kaniv, ancienne élève de l’Institut d’Études Politiques de Paris et auditrice de l’IHEDN, spécialiste des relations culturelles et artistiques en Europe, a consacré une partie de ses recherches à la vie intellectuelle en Europe centrale et orientale et en Russie au début du 20ème siècle. Elle était lauréate du Prix d’excellence Eiffel (MAE) pour les recherches consacrée à l’histoire de l’idée européenne au sein de l’intelligentsia russe et ukrainienne du 20ème siècle. Invitée par le Collège européen de Strasbourg, Nathalie de Kaniv continue à travailler dans le domaine des réminiscences européennes dans le domaine de la littérature et de l’art. Elle publie plusieurs articles sur ce thème dans les revues scientifiques en Europe centrale et orientale.

En mars 2017, son premier roman « L’Aquarelle. Une maison anglaise en Ukraine » évoque les relations culturelles entre l’Europe et l’Ukraine à travers des liens familiaux porteurs de la culture européenne et dans une période des répressions du régime totalitaire. C’est aussi un roman de transmission car le thème de la filiation, des liens familiaux et la recherche des origines sont au cœur de ce texte.

Éditeur Lazare Et Capucine Eds

Lazare & Capucine – Photo Kari Shea via Unsplash

« Lazare et Capucine » est née de la volonté de promouvoir une réflexion sur la spiritualité en Occident à travers l’écriture. Nous vous proposerons des textes sous différentes formes, romans, essais, enseignements,au gré des auteurs qui viendront nous rejoindre dans cette aventure. Parmi les voies spirituelles, celles qui ne relèvent d’aucune Eglise, spiritualité pure, et celles qui se rattachent à une tradition, et, bien sûr le christianisme, mais un christianisme loin du dogmatisme, détaché de la rationalité latine et non enfermé dans de trop lourdes institutions. Une spiritualité à redécouvrir, une mystique oubliée que certains sont allés chercher sur les chemins de l’Orient au lieu de se pencher vers leurs racines, là où elles leur ont donné fièrement rendez-vous. Le vent de l’histoire a effacé les traces d’une Bonne-Nouvelle. Ici et là pourtant, de nouvelles pousses osent se frayer un chemin vers la lumière à travers les sédiments des siècles passés. La fleur de capucine puisera sa sève dans cette richesse. Lazare nous rappellera que nous voulons être un pont entre l’Orient et l’Occident.

Nous recevrons avec plaisir, intérêt et respect, les manuscrits que les auteurs, confirmés ou débutant leur première expérience de l’écriture, voudront nous confier pour publication. Croyants ou pas, peu importe, dès lors qu’ils s’inscrivent dans un élan spirituel, un humanisme et un respect de l’autre, un désir d’élévation. Cette exigence éditoriale ne nous privera pas de publier aussi un manuscrit original, dans d’autres domaines que la spiritualité, dès lors qu’il nous aura séduit. La collection « Capucine » est là pour les accueillir.

Nous serions heureux de pouvoir privilégier les libraires indépendants et de les associer à notre aventure car nous croyons à ces acteurs et à leur importance cruciale pour le développement du livre, de la lecture et de la connaissance. Par démarche responsable, nos livres seront imprimés en France. Il  ne s’agit pas de protectionnisme ou de repli. Le coût d’impression en Europe de l’Est est trois fois inférieur, c’est vrai, mais les emplois en France font les lecteurs ici.

Alors, bonne route à Lazare et Capucine. Si cette aventure éveille quelque chose en vous, suivez-nous, parlez de nous, car tout se fera avec vous.

L’équipe éditoriale


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *