Un fusillé vivant largement méconnu : François Waterlot

L’ouvrage qu’O. Hardy-Hémery consacre à François Waterlot est remarquable, et ce à plusieurs titres1. Tout d’abord parce que la destinée de ce soldat du 327e régiment d’infanterie est hors du commun : fusillé pour l’exemple le 7 septembre 1914 en compagnie de six autres compagnons d’infortune, il est miraculeusement épargné par les balles et, indemne, rejoint son unité avec laquelle, gracié, il est tué au combat le 10 juin 1915. Aussi la publication de la correspondance de ce « fusillé vivant » ne peut que constituer un événement majeur pour qui s’intéresse à la Grande Guerre, surtout lorsque l’on connaît la rareté des sources relatives aux mesures disciplinaires prises extrajudiciairement…

Pour en savoir plus lire le billet publié par Erwan LE GALL sur le site de la revue Enenvor.

En Envor est la revue électronique gratuite d’histoire de la Bretagne contemporaine. Périodiquement, retrouvez en ligne sur votre ordinateur des articles de qualité, richement illustrés, écrits par les meilleurs spécialistes de l’histoire contemporaine en Bretagne. Vous êtes mobile? Pas de problème: téléchargez gratuitement les articles sur votre tablette!

En envor est une revue ouverte; c’est-à-dire que chacun peut y contribuer en adressant au comité éditorial une proposition de texte.

Pour en savoir plus…


Vous aimerez aussi...