Les Jumeaux de Piolenc (Sandrine Destombes)

Août 1989. Solène et Raphaël, des jumeaux de onze ans originaires du village de Piolenc, dans le Vaucluse, disparaissent lors de la fête de l’ail. Trois mois plus tard, seul l’un d’eux est retrouvé. Mort. Juin 2018. De nouveaux enfants sont portés disparus à Piolenc. L’histoire recommence, comme en macabre écho aux événements survenus presque trente ans plus tôt, et la psychose s’installe. Le seul espoir de les retrouver vivants, c’est de comprendre enfi n ce qui est arrivé à Solène et Raphaël. Au risque de réveiller de terribles souvenirs.

Avis : Avec « Les jumeaux de Piolenc » tout est dans l’ambiance !

L’ambiance d’un petit village du Vaucluse pesante et étouffante suite à la disparition inquiétante de deux enfants et qui n’est pas sans rappeler celle de deux jumeaux 30 ans plus tôt.

Sandrine Destombes nous offre un polar psychologique d’une grande simplicité mais surtout d’une extrême subtilité qui donne du corps à son intrigue.

Les chapitres défilent à grande vitesse, les fausses pistes se multiplient et l’enquête nous tient en haleine jusqu’au dénouement.

Pas une page de trop, un délice de lecture de la première à la dernière page.

 

Sandrine Destombes – Les jumeaux de Piolenc par AriandBooks

 

Née en 1971, Sandrine Destombes a toujours vécu à Paris. Elle travaille dans la production d’événements depuis plus de vingt ans et profite de son temps libre pour écrire des polars, son domaine de prédilection. Attachée à ses origines italiennes, elle instille son amour des Abruzzes au fil de ses romans.

ÉDITEUR : Hugo Thriller

Des livres addictifs – Inspirés de l’univers des séries, les livres de la collection multiplient twists et cliffhangers et plongent le lecteur dans des univers visuels très cinématographiques. De la jungle amazonienne au Royaume-Uni dévasté par une catastrophe, d’un parc d’attraction de la côte ouest américaine au Stockholm des années 30, les paysages sont des personnages à part entière. Mais comme dans Derrière les portes de B.A. Paris ou Disparue de Darcey Bell, l’angoisse est parfois d’autant plus forte qu’elle surgit là où on ne l’attendait pas…