10 – Portrait du jour : Corinne Javelaud, l’auteure du roman « L’ombre de Rose-May »

 

Pascale Lourmand a réalisé ce portrait pro

 

« Le patrimoine historique et culturel permet aussi de décoder le message des civilisations qui y sont nées, et durant une quinzaine d’années je me suis régalée de rencontres et de riches expériences sur le terrain qui m’ont construit »

Le Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des crimes développe la rubrique Portrait du jour – Criminocorpus  et ouvre ses pages aux fidèles lecteurs du site.

Aujourd’hui nous accueillons la romancière Corinne Javelaud – Wix.com  qui nous parle de sa « grande histoire d’amour avec le roman » pour le plus grand bonheur des fidèles lecteurs de Criminocorpus.

Après des études de lettres et d’histoire de l’art, Corinne Javelaud s’est tournée vers l’écriture. Originaire du Limousin, elle est l’auteure d’une dizaine de romans qui ont connu un succès croissant. Elle est membre du jury du prix des romancières remis chaque année au Forum du livre de Saint-Louis en Alsace.

Bienvenue Corinne sur le très discret et prisé carnet Criminocorpus. Ph. P

Dernière mise à jour le 1er mai 2020

______________________________________________________________________________________________________________________________________________

Corinne Javelaud – « Si écrire a toujours été une évidence, ce n’était pourtant pas ma priorité au moment de choisir une orientation professionnelle. Peut-être me manquait-il la maturité, le vécu, la connaissance ? J’avais besoin de grandir, de m’ouvrir au monde et d’essayer de le comprendre. Sans l’ombre d’une hésitation, j’ai choisi d’entreprendre des études de tourisme parce que, curieuse, indépendante et intuitive, je me projetais totalement vers l’un de ces métiers où l’on sillonne le monde en accompagnant des circuits ou en montant des projets touristiques. Le patrimoine historique et culturel permet aussi de décoder le message des civilisations qui y sont nées, et durant une quinzaine d’années je me suis régalée de rencontres et de riches expériences sur le terrain qui m’ont construite. J’ai toujours eu beaucoup d’imagination et face aux paysages époustouflants que j’ai eu la chance de découvrir, je me suis souvent prise au jeu de la rêverie et de la méditation en inventant des histoires et des personnages, j’éveillais mon esprit romanesque… Sans doute que la vie ne me suffisait pas. Cela reste un mystère.

Si j’ai écrit un premier roman qui n’a jamais été édité, où je relatais une histoire complètement folle que j’avais vécue, j’ai alors vite compris que j’avais attrapé le virus de l’écriture ! De tous temps, j’avais consigné des notes sur des carnets, des impressions de voyage, de manière convulsive et je réalisais que peut-être, avec de la persévérance, une bonne dose de travail, un peu de chance…  Alors j’ai pensé « Donne-toi la permission d’être une débutante » car j’avais bien l’intention de me surpasser.

Même si j’avais franchi un premier pas, la route a été longue et semée d’embuches car on ne devient pas romancière en claquant des doigts. Les exigences d’écriture réclament un entrainement régulier. Même si la récompense, ce sont les personnages qui permettent de disposer de mille vies dans une liberté de création incroyable, cela réclame une sacrée dose de travail !

Bien que publiant pour une ligne éditoriale Histoire/Terroir, l’éventail de sujets possibles est vaste et je n’aurai pas assez d’une vie entière pour creuser le sillon de tous mes projets.

Je me dis que les chanceux sont celles et ceux qui s’épanouissent au quotidien dans un monde de création, puisque ce monde leur appartient. Pour cela, il faut le conquérir ce monde invisible, cela nécessite également de se donner les moyens, de mettre son potentiel au service de l’écriture, prendre des risques, oser…C’est comme un galop dans les ténèbres avec beaucoup d’incertitude.

Pour moi, c’est cela l’écriture, y penser jour et nuit, laisser l’importance du hasard dans la création, et le continent que j’aborde est souvent bien éloigné de celui que j’avais imaginé. Quand s’immisce la silhouette d’un personnage le cœur s’accélère, ce qui ne peut se faire que l’esprit libre, en acceptant les errements et les voix mystérieuses qui nous habitent, ce n’est pas se cacher derrière autre chose, une autre fonction…C’est assumer pleinement le chemin de vie que l’on a choisi…

Je suis fière de ça.

Si j’ai débuté mon patchwork de création en douceur, je n’ai depuis jamais cessé d’assembler les petits morceaux de ma grande histoire d’amour avec le roman. J’ai accepté de me laisser du temps, de faire des pauses, me tromper, être indulgente avec moi-même, rêver, apprendre à se détacher des choses pour mieux y revenir. Je suis convaincue aujourd’hui que ma première vie professionnelle dans le monde du tourisme m’a enseigné les fondamentaux qui animent ma plume de romancière aujourd’hui. Corinne Javelaud – Wix.com 

_______________________________________________________________________________________________________________________

Au milieu du XIXe siècle, dans une ferme du Limousin, la famille Ribéroux mène une vie sans histoire jusqu’au jour où la petite Rose-May, confiée à la responsabilité de son frère, Léonard, par ses parents, occupés aux travaux des champs, est mystérieusement enlevée. On a beau interroger tout le village, fouiller les environs, l’enfant reste introuvable et la disparition inexpliquée.

Plusieurs années après, Léonard croit reconnaître sa soeur dans les traits d’une ouvrière porcelainière rencontrée lors d’une foire aux bestiaux. Mais l’inconnue se dérobe, le laissant à ses questions. Pour le jeune paysan, c’est le début d’une quête enfiévrée qui le mènera des manufactures de porcelaine de Limoges jusque sur les traces d’un forçat du bagne de Rochefort à la poursuite d’une bouleversante révélation.

Elle publie dans la collection « Terres d’Histoires » de City Editions – Hachette distribution

2014 « La demoiselle du mas du roule » repris par France Loisirs en 2015 et en livre de poche en 2016

« La dame de la villa saphir » 2015 (City Editions)

« L’oubliée de la ferme des brumes » 2016, repris par France Loisirs en 2017

« L’insoumise de Carennac » 2017 (Terres d’Histoires – City Editions)

« Les amants maudits de Venise » Janvier 2018 – City poche (Prix des Belles Lettres et Beaux Arts du Pays de Caux en 2009)

« Un été d’orage » Mars 2018 ( City Editions – Terres d’Histoire)

 

 

 

______________________________________________________________________________________________________________________________________________

Philippe Poisson, gestionnaire du carnet criminocorpus, anime la rubrique « Portrait du jour ».

Le carnet criminocorpus est ouvert à un large public au-delà de la seule communauté des chercheurs. Cette rubrique «portrait du jour» permet  de faire connaître d’autres activités croisant l’histoire de la justice à travers le parcours de personne ayant accepté de présenter leur trajectoire professionnelle. On trouvera donc ici des parcours d’historiens, de romanciers , de sociologues, cinéastes, professionnels de la sécurité, etc.  Cette rubrique est animée par Philippe Poisson, membre correspondant du CLAMOR et ancien formateur des personnels à l’ENAP. et l’A.P. La publication du portrait du jour est liée aux bonnes volontés de chacun, nous invitons donc les volontaires à prendre contact avec philippepoisson@hotmail.com – Marc Renneville, directeur du CLAMOR et de Criminocorpus.

Directeur du CLAMOR, Marc Renneville est historien des sciences spécialisé sur les savoirs du crime et du criminel, directeur de recherche au CNRS et membre du centre Alexandre Koyré…

A propos du site : Criminocorpus propose le premier musée nativement numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines. Ce musée produit ou accueille des expositions thématiques et des visites de lieux de justice. Ses collections rassemblent une sélection de documents et d’objets constituant des sources particulièrement rares ou peu accessibles pour l’histoire de la justice.

Nos autres sites : REVUE et le BLOG D’ACTUALITÉS

Relecture et mise en page Ph. P et S.P.

 


Vous aimerez aussi...