La Grande Grippe 1918. La pire épidémie du siècle (Freddy Vinet)

Editions Vendémiaire – 50 à 100 millions de morts sur l’ensemble de la planète en à peine plus d’un an, dont 250 000 en France. Cette hécatombe foudroyante, dont les victimes sont au moins deux fois plus nombreuses que celles des tranchées de la Grande Guerre, n’est pas due au canon des fusils ni au fer des baïonnettes. L’épidémie connue sous le nom de grippe espagnole, qui frappe durant les derniers mois du conflit, d’avril 1918 à juin 1919, atteint tous les continents, de l’Europe jusqu’aux îles les plus reculées du Pacifique. Fauchant principalement de jeunes adultes dans la force de l’âge, elle entraîne la mort de 2 à 5 % de la population mondiale.

Épisode majeur, épidémie la plus meurtrière depuis la Peste noire de 1348, la Grande Grippe est pourtant aujourd’hui refoulée de la mémoire collective. À l’heure où les épidémies mondiales constituent encore une menace pour l’humanité, quelles leçons retenir de cet événement qui reste aujourd’hui la référence en matière de pandémie ? [Nouveauté] En librairie le 21 juin

Freddy Vinet est professeur à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, où il a cofondé le Master en gestion des catastrophes et des risques naturels (GCRN). Ses dernières recherches portent sur les catastrophes naturelles et l’épidémiologie des désastres.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.