La Fabrique de l’information (1/4) Circulation et falsification des nouvelles au XVIIIème siècle

La Gazette du 6 décembre 1786

Robert Darnton (Extraits de l’émission de ce lundi ) :

– « La France est le paradis pour les historiens à cause des archives. J’ai commencé en 1962 à la BN. Il faut savoir créer de la narration à partir des dossiers d’archives. C’est fascinant ! »

–  » Le journalisme n’est pas un accès direct à la réalité. Quand j’étais jeune, on me disait que le journal était la première rédaction sur l’Histoire: mais ce sont des récits, mais pas la réalité, des preuves de ce qu’on raconte à une époque. »

– « Qu’est-ce qu’une nouvelle ? Ca varie selon l’importance des personnages, les quartiers de la ville et les préjugés. »

–  » Qu’est-ce qu’une anecdote au XVIIIe ? C’est une histoire secrète. Les anecdotes sont des nouvelles à moitié vraies. Un jeu entre l’écrivain et le lecteur. »

– « L’inspecteur de la librairie contrôlait ce qui circulait dans le royaume. Il donnait lui-même à écrire des libelles contre une maîtresse du Roi, qu’il faisait imprimer, puis saisir une partie pour montrer combien il était efficace et vendait le reste ! Il a été arrêté par le lieutenant de police et enfermé à la Bastille. »

Ecouter ou télécharger l’émission ici : La Fabrique de l’information (1/4) : Circulation et falsification des …


Vous aimerez aussi...