La Fabrique de l’information (2/4) L’affaire Eugène Dieudonné ou la fabrication d’un événement médiatique

Photos anthropométriques d’Eugène Dieudonné en 1912

Au cours de l’été 1923, Le Petit parisien, premier quotidien de la presse industrielle entame la publication sous la forme d’un feuilleton, d’une enquête au bagne menée par le grand reporter Albert Londres, titrée pour son premier épisode : « Une visite aux cachots de l’île Saint-Joseph. Une entrevue avec Dieudonné de la bande Bonnot ». Dieudonné, membre supposé des « bandits tragiques » parce que proche des anarchistes est un protagoniste malheureux de l’épopée sanglante qui a terrorisée et fascinée l’opinion publique à la veille de la Première guerre mondiale. Il échappe de peu à la peine de mort mais se voit condamner aux travaux forcés à perpétuité en 1913. Au début des années 1920, la bande à Bonnot est encore dans tous les esprits, la question du bagne mobilise les esprits et Albert Londres bénéficie déjà d’une notoriété importante dans le monde de la presse. Un certain nombre d’ingrédients semblent donc propices à la réactualisation d’un feuilleton médiatique…

Un documentaire de Séverine Liatard réalisé par Thomas Dutter
Pour en savoir plus sur le site de France culture.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.