15 – Portrait du jour : Philippe Malaisé, l’auteur du roman « Le crépuscule des enfants perdus »

« J’ai toujours écrit, d’abord dans des cahiers 96 pages des pastiches de Bob Morane, avant de composer des nouvelles puis de me lancer dans l’écriture de mon premier roman « le crépuscule des enfants perdus », paru chez ex aequo. Viendra ensuite « Entrailles » et je termine la rédaction d’un roman à quatre mains sur les sorcières de la vallée de la Bruche, ma région un peu reculée… »

Le Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des …développe la rubrique Portrait du jour – Criminocorpus  et ouvre ses pages aux fidèles lecteurs du site.

Pour le quinzième  Portrait du jour – Criminocorpus nous accueillons Philippe Malaisé l’auteur du roman  « Entrailles »

Merci à Philippe Malaisé pour ce partage avec les fidèles lecteurs du Criminocorpus – Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des …

« Donc voilà : je suis mi Alsacien mi Vosgien puisque je suis né dans une sous vallée vosgienne dans le Bas Rhin! Je suis issu d’une famille modeste dont le principal trait en commun était l’amour de la lecture. J’ai vite plongé dans le genre en découvrant Bob Morane dont les thèmes abordés m’ont donné le goût du roman policier et surtout fantastique. J’ai étudié la littérature à la fac de Strasbourg où j’ai pu me plonger dans des œuvres plus classiques mais en parallèle avec le cinéma, mon autre passion.  Celles de la lecture et de l’écriture me portent encore et toujours vers des auteurs tels que Matheson ou Lovecraft. J’ai toujours écrit, d’abord dans des cahiers 96 pages des pastiches de Bob Morane, avant de composer des nouvelles puis de me lancer dans l’écriture de mon premier roman Le crépuscule des enfants perdus – , paru chez Editions Ex AEquo Viendra ensuite « Entrailles »  et je termine la rédaction d’un roman à quatre mains sur les sorcières de la vallée de la Bruche, ma région un peu reculée… »


Vous aimerez aussi...