25 – Portrait du jour : Virginie Paultes et les filles de Zeus et de Thémis s’invitent sur le carnet criminocorpus

« Ce qui m’intéresse ce sont les instants, ceux qui traversent les époques et les espaces, et puis ce sont les langues, avec leur musique. Les maisons m’intéressent aussi, d’ailleurs les éditions Moires c’est une maison dans laquelle les auteurs décident de passer ou de rester un temps… »

Le Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des …développe la rubrique Portrait du jour – Criminocorpus  et ouvre ses pages aux fidèles lecteurs du site.

Ce soir pour son vingt cinquième   Portrait du jour – Criminocorpus nous accueillons Virginie Paultes des éditions Moires. Après Laurence Schwalm et Clarisse Enaudeau, c’est la troisième éditrice qui se prête au petit jeu d’écriture à travers le Portrait du jour 

Merci Virginie de la spontanéité avec laquelle vous avez répondu à nos sollicitations. Désormais les pages du site vous seront acquises définitivement. Très cordialement. Ph.P.

« Les éditions Moires, portrait de Virginie Paultes, pour criminocorpus, 2 juillet 2018

Merci cher Philippe pour cette invitation à laquelle je réponds avec plaisir. Alors très brièvement pour survoler mes dix-huit premières années, j’ai suivi une scolarité sans encombres et des plus banales qui m’a toutefois demandé un effort d’adaptation au quotidien considérable. Diplômée d’une maîtrise de gestion (ISG Paris) et d’un bac + 5 spécialisé en marketing (Groupe Vendôme), j’ai travaillé les quinze années qui ont suivi comme responsable achats dans deux entreprises puis en tant que collaboratrice dans une collectivité territoriale. Et j’ai suivi une nouvelle formation, en alternance cette fois-ci, Concepteur de projets culturels, à l’IUT Bordeaux Montaigne, qui m’a amenée à travailler pendant trois ans dans une association comme chargée de mission. J’adore les histoires, j’adore les projets, j’adore notre époque – dans sa créativité et non dans sa monstruosité bien sûr – alors j’ai eu envie de fonder les éditions Moires il y a bientôt six ans pour publier des textes inédits d’auteurs actuels qui n’avaient pas encore forcément de visibilité. Peut-être pour essayer de photographier ce que nous sommes en train de vivre en ce moment. Les Moires dans la mythologie grecque écrivent le destin des hommes sur le mur de leur palais situé tout près de l’Olympe. Pour certains elles seraient les filles de Zeus et de Thémis, la titanide de la justice, pour d’autres elles seraient les filles de Nyx, la déesse de la nuit. Elles sont trois sœurs, et j’ai décliné une collection par sœur. Clotho, la plus jeune qui donne naissance au fil de la vie, c’est la collection théâtre/poésie. Lachésis, celle qui déroule le fil de la vie c’est la collection roman/nouvelles. Et Atropos – la moins sympathique des trois il me semble – celle qui coupe le fil de la vie, c’est la collection philosophie/essai. Et il y a deux ans, j’ai créé une quatrième collection dédiée aux littératures arabes, Nyx. Ce qui m’intéresse ce sont les instants, ceux qui traversent les époques et les espaces, et puis ce sont les langues, avec leur musique. Les maisons m’intéressent aussi, d’ailleurs les éditions Moires c’est une maison dans laquelle les auteurs décident de passer ou de rester un temps. Dans cette maison viennent de paraître un roman panique, Camille, de Frédéric Aranzueque-Arrieta, et une pièce de théâtre, La télécommande, d’Abdulrahman et Najdat Khallouf. Pour la prochaine publication, je vous donne rendez-vous en septembre, avec un premier roman de Lydie N’guessan, La voleuse de nuits. www.leseditionsmoires.fr »

Les éditions Moires publient des textes d’auteurs contemporains dont la singularité littéraire et esthétique suscite la curiosité, l’imaginaire, la créativité. L’idée est de traverser les époques, découvrir de nouveaux espaces, de nouvelles formes, de nouvelles pensées, avec quatre collections… Les éditions Moires