Femmes humiliées, violées, trucidées : ras-le-bol du « torture porn » dans les séries télévisées

June / Offred (Elisabeth Moss) dans «The Handmaid’s Tale» | Capture écran via YouTube

Les séries policières font la part belle aux féminicides, sans jamais s’intéresser aux sources de cette violence misogyne. Et quand même les séries féministes se mettent à l’hyperviolence gratuite, c’en est trop.

Attention : cet article dévoile des éléments-clés de la saison deux de The Handmaid’s Tale, de la saison cinq de Game of Thrones et de la première saison de Dietland.

Je n’ai pas dépassé le pilote de Top of the Lake saison deux et ne parlons même pas de Sharp Objects, la nouvelle série HBO adaptée d’un roman de Gillian Flynn (Gone Girl) qui sort le 9 juillet sur OCS. J’ai tenu trois épisodes: quand les personnages féminins ne souffrent pas de très, très gros problèmes psy (et encore, je ne vous raconte pas le dénouement), elles sont alcooliques ou atrocement mutilées…

Pour en savoir plus lire le billet publié par  Nora Bouazzouni le 5 juillet 2018 sur Femmes humiliées, violées, trucidées: ras-le-bol du «torture porn – Slate


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.