32 – Portrait du jour : Luce Marmion, l’auteure du roman noir « Le mur dans la peau »

« Si elle a pris le parti du polar (puis du roman social) pour s’exprimer, c’est avec la détermination de coller à l’actualité, de donner vie à des héros tourmentés, complexes, souvent à la marge, mais surtout par goût de composer une intrigue et de la mener jusqu’à son aboutissement… »

Le Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des …développe la rubrique Portrait du jour – Criminocorpus  et ouvre ses pages aux fidèles lecteurs du site.

Aujourd’hui nous recevons pour le trente deuxième   Portrait du jour – Criminocorpus , Luce Marmion, l’auteure du roman noirLe mur dans la peau

Que du bonheur madame pour le carnet d’afficher votre portrait du jour. Très cordialement. Ph.P.

Parisienne de naissance et de vie, Luce Marmion a aussi passé quelques années au Mans et à Gâvres, une presqu’île du Morbihan. Elle a écrit des poésies, des nouvelles et des fictions parmi lesquelles un manuscrit romancé sur l’un des membres du groupe terroriste Action directe, un autre pour jeunes adultes, Seine de sang (non soumis à l’édition). Son premier roman noir, Le vol de Lucrèce, a été publié aux éditions Polar Pavillon Noir en novembre 2016, le second,Le mur dans la peau, en septembre 2017 dans la même collection. Un troisième thriller et un roman social sont en active construction.

« Après des études de lettres et de musicologie, elle a enseigné durant de longues années dans le secondaire (collèges, lycées), période au cours de laquelle elle a mis en scène des pièces de théâtre et des adaptations d’opéras, dirigé des groupes instrumentaux et composé une comédie musicale. Parallèlement, elle a exercé diverses activités hétéroclites : traductions (anglais, suédois) de textes économiques et littéraires, piges journalistiques, hôtesse d’accueil dans un hôtel un peu louche, jobs à l’étranger (galeries d’art), participation à la production de décors pour le cinéma et la pub… La fréquentation de la société artistique, aussi bien visuelle que musicale ou littéraire, ainsi que le contact avec d’autres milieux plus souterrains, lui ont permis de rencontrer une palette de caractères dont elle s’inspire dans ses romans. Sans oublier l’un des acteurs principaux de ses textes : le lieu, personnage à part entière dont l’empreinte a une véritable influence dans ses récits. Le décor parisien, avec ses recoins les plus glauques et ses murs fleuris d’œuvres de graffeurs, est pour elle une source intarissable. Si elle a pris le parti du polar (puis du roman social) pour s’exprimer, c’est avec la détermination de coller à l’actualité, de donner vie à des héros tourmentés, complexes, souvent à la marge, mais surtout par goût de composer une intrigue et de la mener jusqu’à son aboutissement. Ses influences : Au-delà des grands classiques, le roman noir et le néo-polar. James Ellroy (un maître), Dennis Lehane, Pierre Lemaître, Léo Mallet (pour les arrondissements de Paris et son mythique détective), Jean-Bernard Pouy, Maurice Georges Dantec, Fred Vargas (les premiers)… J.C. Grangé et beaucoup d’autres… « 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.