« Et l’amour aussi a besoin de repos » (Drago Jancar)

Parution du livre le 5 avril 2018 – Après la conquête de la Yougoslavie par les armées allemandes en 1941, la ville slovène de Maribor, historiquement germanophone, est annexée par le Troisième Reich. Dans la cité rebaptisée Marburg an der Drau, les voisins et les amis d’hier se déchirent et un mouvement de résistance s’organise dans les montagnes environnantes.

Au cœur de ce roman, trois personnages : Valentin, le maquisard, Sonja, sa petite amie, et le SS Ludwig, qu’on appelait naguère Ludek. La guerre bouleverse leur perception du monde et d’eux-mêmes, elle brise inéluctablement leurs vies.

Renouant avec la fresque historique qui a fait le succès de Cette nuit, je l’ai vue (Prix du meilleur livre étranger, 2014), Drago Jančar signe ici un très grand roman d’amour et de mélancolie.

Et l’amour aussi a besoin de repos

Né le 13 avril 1948 à Maribor, en Slovénie, Drago Jančar connaît la prison en 1974 comme jeune journaliste opposé au régime communiste de Yougoslavie. Devenu scénariste puis éditeur, ses premiers romans l’imposent rapidement sur la scène littéraire slovène. Aujourd’hui traduit en plus de vingt langues, il est reconnu dans le monde entier. Lauréat de nombreux prix (Prix Herder en 2003, Prix européen de littérature en 2011), c’est avec Cette nuit, je l’ai vue (Phébus, Prix du meilleur livre étranger 2014) qu’il rencontre un large public en France. Son dernier roman paru est Six mois dans la vie de Ciril (Phébus, 2016).

Traduit par Andrée Lück-Gaye
Langue d’origine : Slovène

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.