L’argot, vie et mort d’une langue du peuple

Trois hommes attablés au Lapin agile, agence Rol, 1909 – source : Gallica-BnF

Langue orale typiquement populaire, l’argot a suscité dès le XIXe siècle la curiosité des journaux, qui se sont plu à en reproduire les meilleures expressions et à en décortiquer les mécanismes.

« L’argot, c’est le verbe devenu forçat », disait Victor Hugo. Comme l’auteur des Misérables, les journaux français affichent dès le XIXe siècle une véritable fascination pour l’argot, ce langage populaire aux expressions riches et imagées, souvent associé aux criminels, mais dont l’usage dépasse en réalité largement le simple milieu des gouapes, des marlous, des arsouilles et autres fleurs de bagne…

Pour en savoir plus lire le billet publié par Pierre Ancery le 30 mai 2018 sur le site de Retronews


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.