Résistance et contrebande musicale : les musiciens pendant l’Occupation

Février 1941. Des drapeaux nazis accrochés à la façade du Palais Garnier (Paris). , © Getty / Mondadori Portfolio

Pendant la Seconde Guerre mondiale et l’Occupation de la France par l’armée nazie, des musiciens classiques se mobilisent pour affirmer leur liberté de création.

Juillet 1940. Le nord et l’ouest de la France sont désormais sous l’égide des forces du IIIe Reich et le gouvernement du maréchal Pétain administre l’Hexagone. L’Occupation de la France par l’Allemagne va durer quatre ans.

La vie quotidienne s’en trouve bouleversée : pénuries, contrôles et couvre-feu ; comment oublier que le pays subit désormais le joug de l’armée nazie ? D’un point de vue musical, en revanche, l’Occupant et le gouvernement Pétain entretiennent l’illusion d’une grande liberté, d’une vie culturelle et musicale qui continuerait comme en temps de paix …

Pour en savoir plus lire le billet publié par Nathalie Moller sur le site de France musique


Vous aimerez aussi...