Violences policières : un phénomène grandissant ? – Cécile de Kervasdoué

Repères |En France, contrairement à d’autres pays européens, il y a peu de transparence sur les chiffres des victimes de la police. Fin juin, pour la première fois, l’IGPN, la police des polices, a pourtant levé le voile sur ce phénomène qui génère bien des fantasmes, car il est peu documenté.

Zied et Bouna, Rémi Fraisse, Adama Traoré ou plus récemment à Nantes Aboubakar F. Sur les réseaux sociaux, où le sujet est viral, la mémoire de ces jeunes tués par la police est sans cesse invoquée pour condamner les violences policières. Les images du comportement d’Alexandre Benalla et de certains CRS qui l’entouraient le 1er mai dernier viennent encore de relancer le débat. L’IGPN, la police des polices, a rendu son rapport à ce sujet ce vendredi. Mais rares sont en revanche les enquêtes qui donnent une vue d’ensemble sur ce phénomène. Pour en parler, il y a, d’un côté, les syndicats de police, et, de l’autre, les associations de victimes. Mais peu de chercheurs et d’ONG s’en saisissent dans sa globalité et avec neutralité …

Par Cécile de Kervasdoué le 21 juillet 2018

Pour en savoir plus sur le site de France culture