Quelle histoire pour la justice ?

Il est devenu banal de mettre en parallèle l’essor de l’histoire de la Justice avec l’actualité de cette dernière jouant un rôle grandissant dans la vie politique et sociale au cours des dernières décennies. D’un siècle à l’autre, historiens et représentants de l’institution échangent leurs points de vue et suscitent de nouvelles recherches. La magistrature avait fait œuvre pionnière, il y a un demi-siècle, avec la grande fresque de l’un des siens. Depuis, la liste des travaux publiés s’est considérablement étendue et le temps des synthèses est venu. Parmi les plus récentes, certaines font le point des connaissances pour une période donnée, le Moyen Âge, l’époque moderne ou la période contemporaine. Trois ouvrages ont une plus grande ambition. Par l’ampleur du champ chronologique et l’originalité de leur approche, ils proposent une vision renouvelée de cette histoire, allant bien au-delà de l’étude traditionnelle de l’institution et de son personnel. Leur lecture est d’autant plus stimulante que chacune défend, plus ou moins ouvertement, une thèse qui lui est propre sur la place de la Justice dans la société de son temps, particulièrement dans ses rapports avec le pouvoir politique et les justiciables. En présentant succinctement leur contenu, en discutant parfois, pour la période contemporaine seulement, leurs conclusions, nous nous interrogerons, en fait, sur la manière de faire l’histoire d’une institution, celle de la Justice…

Lire la suite de cet article de Jean-Claude Farcy sur Criminocorpus.


Vous aimerez aussi...