La prison de Clairvaux

L’ensemble de ces photographies sont issues du studio Henri Manuel du fonds historique de l’ENAP proviennent d’une série de reportages sur les établissements pénitentiaires réalisés entre 1928 et 1932, à la demande du ministre de la Justice. Ces témoignages exceptionnels sur la vie quotidienne des détenus et des personnels dans l’Entre-deux-Guerres (plus de 1 000 clichés) concerne 22 établissements pour adultes (16 maisons d’arrêt et 6 maisons centrales) et 9 établissements pour mineurs (maisons d’éducation surveillée, colonie correctionnelle, école de réforme, école de préservation, prison de la Petite-Roquette à Paris).

« En 1808, Napoléon modifie le régime pénal français et rachète Clairvaux pour en faire la plus grande prison de son temps. Les vénérables murs de l’abbaye abriteront des détenus jusqu’en 1971.

L’histoire de Clairvaux prison accompagne l’histoire de France, une histoire des grands procès et des détenus politiques célèbre. Les premiers détenus furent, en 1813, des insoumis de la grande armée napoléonienne. En 1832, Clairvaux devient au centre d’un nouveau débat de société grâce à Victor Hugo exaltant la triste destinée d’un détenu appelé Claude Gueux pour en faire son premier ouvrage contre la peine de mort. Puis en 1848 avec Georges Duchesne et en 1871 avec les communards, Clairvaux devient la prison des révolutionnaires. Blanqui y sera au mitard pendant de longs mois. Le prince Kropotkine et les anarchistes de Lyon se retrouvèrent à Clairvaux en 1883. Puis les insoumis de Verdun en 1916, les mutins de la mer Noire en 1921, des cagoulards en 1934, des résistants – dont Guy Mocquet – entre 1940 et 1944, plusieurs ministres de Vichy et des collaborateurs à la Libération, des responsables du FLM et trois des généraux putschistes pendant la guerre d’Algérie, des autonomistes et des acteurs du terrorisme international, la litanie est grande et provoque le besoin de comprendre le sens des actions criminelles de droit commun pour motifs politiques. »

« Pour lire la vidéo complète Histoire de Clairvaux – Site de abbaye de Clairvaux !

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.