Désobéir : Des policiers et des gendarmes sous l’occupation (1940-1944)

Parution du livre le 13 septembre 2018 – Engagées en première ligne dans la politique de contrôle et d’exclusion du gouvernement de Vichy, la gendarmerie et la police devaient plus que toute autre institution affronter le cruel dilemme : “servir face à l’ennemi ou servir l’ennemi”. Une partie des gendarmes et des policiers ont appliqué les ordres par vice, par fanatisme, par discipline, par antisémitisme, par aveuglement, par indifférence, par peur ou par intérêt. Mais nombreux sont ceux qui ont aidé à dissimuler des armes, à faire passer la ligne de démarcation ou la frontière à des Juifs, à cacher des résistants et autres fugitifs, à faire libérer certains, etc. Même s’ils n’ont pas rejoint un réseau ou un mouvement de résistance, leur activité ne doit pas être oubliée, car elle a permis de sauver des vies. Or cette histoire-là est totalement ignorée. Désobéir aux ordres, pour un gendarme ou un policier, c’est aller à l’encontre de toute sa formation initiale. Une attitude d’autant plus difficile à adopter en période de guerre et d’occupation. Mais ce livre démontre qu’il était possible de refuser d’obéir aux ordres de Vichy ou des Allemands. Face à une histoire traditionnelle, qui met en avant l’activité des policiers ou des gendarmes qui ont appliqué avec un zèle excessif les lois et les ordonnances, il convient de “remettre les pendules à l’heure” et de révéler une autre histoire, celle des gendarmes et des policiers qui ont risqué leur vie pour secourir d’autres personnes. Cette fresque sans concession ni-faux semblant, basée sur de nombreux documents d’archives étudiés par l’auteur depuis une dizaine d’année, met à mal nombre d’idées reçues.

Limore Yagil a enseigné à l’université de Haifa et de Tel-Aviv en Israël, elle est actuellement professeure Habilitée à dirigée des recherches d’histoire contemporaine et chercheuse à la Sorbonne. Spécialiste de l’histoire culturelle et politique de la France sous l’Occupation, elle a publié une dizaine d’ouvrages portant principalement sur cette période et sur les modalités du sauvetage des Juifs. Parmi ses ouvrages : L’homme nouveau et la révolution nationale (PUL 1997), Chrétiens et Juifs sous Vichy : sauvetage et désobéissance civile (Cerf 2005) et Au nom de l’art 1933-1945 : exils, solidarités et engagements (Fayard, 2015).

Éditeur : Nouveau Monde Editions

Collection : HISTOIRE


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. carret Jean dit :

    Bonjour.
    Pouvons nous faire paraître dans nitre prochaine revue du Trèfle, la jaquette du livre ?
    Cordialement

    J CARRET, directeur administratif