Les suicidés, ces soldats oubliés de la Grande Guerre

© Christian Persin | Le soldat François-Maurice Fouassier qui s’est donné la mort le 19 mai 1916.

Près de 4 000 soldats se sont donnés la mort entre 1914 et 1918. Mais 100 ans après la Grande Guerre, le suicide des poilus demeure une part obscure du conflit, au point que les descendants de ces hommes tentent encore de réhabiliter leur mémoire.

Durant quatre ans, tout au long de la Première Guerre mondiale, les Poilus ont envoyé des millions de lettres à leurs proches. Dans ces lignes, les soldats ont relaté leur quotidien sur le front, le courage, la camaraderie, l’héroïsme mais aussi l’ennui, la peur ou la solitude. Certains ont même raconté à leur famille le désarroi de leurs camarades. Dans un courrier daté du 11 août 1916, le caporal Perrier, originaire de Saône-et-Loire, s’inquiète d’un mal qui ronge les hommes. “Chez certains esprits, le moral est atteint. On sent une dépression chez beaucoup d’individus”, écrit-t-il. Un peu plus loin, il rapporte même que plusieurs d’entre eux ont choisi de se donner la mort : “Nous espérons pour le moment que cette épidémie s’arrêtera là. Trois dans un mois à la même compagnie, c’est trop”…

Pour en savoir plus lire le texte de  Stéphanie TROUILLARD sur le site de France24

45 – Portrait du jour : Stéphanie Trouillard, journaliste et auteure de …


Vous aimerez aussi...