Dans les années 1930, la guerre aux objecteurs de conscience

Deux objecteurs de conscience jugés par la chambre correctionnelle de Paris, Agence Meurisse, 1933 – source : Gallica-BnF

Dans l’entre-deux-guerres, face à la menace croissante d’une nouveau conflit international, le mouvement des objecteurs de conscience se développe en France. Conspués par la presse de tous bords, ils feront l’objet d’une sévère répression.

Au lendemain de la Grande Guerre, la France est sous le coup d’un traumatisme sans précédent. Pour que les horreurs de la guerre ne se reproduisent plus, la priorité est à la construction de la paix.

La période de l’entre-deux-guerres voit donc l’éclosion de nombreux mouvements pacifistes. Parmi eux, les objecteurs de conscience, qui font leur apparition en France pendant les années 1920. Clamant haut et fort leur refus de porter les armes, prônant le refus du service militaire, ils créent la polémique au sein même des pacifistes.

Ainsi, la Ligue des droits de l’homme, qui milite avec ferveur pour la paix, évoque dans sa publication en 1926 le dilemme posé par le principe même de l’objection de conscience …

Pour en savoir plus lire l’article de  Marina Bellot le 10 septembre 2018 sur le site de Retronews.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.