90 – Portrait du jour : Franck Sénateur alias « Fatalitas »

« Véritable chantre de la liberté, ses premières publications traitent de l’évasion. Ou plutôt des évadés, car c’est l’homme qui est toujours au cœur de son propos. « Évadés » sorti en 2008, classe les évadés par les qualités psychologiques mises en œuvre et est conforté par l’analyse d’une de ses amies psychiatre, Claire Jacquelin (auteure de « Médecins au bagne »). Suivront « Planète évadés » traitant de la surpopulation carcérale mondiale, puis « Incroyables évasions », toujours à La Manufacture de livres, qui sera remarqué par Jacques Pradel pour « L’heure du crime ». »

Le Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des …développe la rubrique Portrait du jour – Criminocorpus  et ouvre ses pages aux fidèles lecteurs du site.

Pour son  90ème Portrait du jour – Criminocorpus, nous recevons notre ami Franck Sénateur alias « Fatalitas », l’un des spécialiste de la justice coloniale et auteur de plusieurs publications sur le sujet.

Bienvenue à toi mon Franck sur le très prisé carnet criminocorpus, le seul site qui décoiffe même en automne !

_____________________________________________________________________________________

« Franck Sénateur est né en 1960. Enseignant, il est passionné d’histoire sociale et a crée en 1999 FATALITAS, « l’Association pour l’Histoire et l’étude des Ets Pénitentiaires de Métropole et d’Outre-mer », dont il est actuellement le Président.

Sa connaissance des bagnes coloniaux, acquise au cours de nombreux voyages sur les traces de l’ancien empire, de Biribi à Poulo Condore et les multiples rencontres de témoins, en font l’un des spécialistes de la justice coloniale.

Collectionneur en perpétuelle recherche, il accumule en une vingtaine d’année des pièces uniques qui vont servir de base à de nombreuses expositions au musée national des prisons de Fontainebleau , au musée de la préfecture de police de Paris, au musée Ernest Cognacq de Saint Martin de Ré, ou au musée du fort Balaguier de La Seyne sur mer…

En 2015, cette remarquable collection sera cédée au CIAP de Saint Laurent du Maroni à des conditions exceptionnelles, afin de permettre (enfin !) la constitution du fonds permanent d’un musée du bagne, dont il est membre du comité scientifique.

Dans le même temps, il intervient comme conseiller historique ou documentaliste, dans de nombreux films ou documentaires de télévision, aux cotés de Thierry Binisti (« Cayenne les amants du bagne »), Patrick Barbéris (« Les ombres du bagne ») ou pour mystères d’archives sur Arte aux côtés de Jean-Lucien Sanchez.

En 2017, il était le documentaliste de « Femmes bagnardes, les oubliées de l’histoire » d’Hélène Trigueros.

Véritable chantre de la liberté, ses premières publications traitent de l’évasion. Ou plutôt des évadés, car c’est l’homme qui est toujours au cœur de son propos. « Évadés » sorti en 2008, classe les évadés par les qualités psychologiques mises en œuvre et est conforté par l’analyse d’une de ses amies psychiatre, Claire Jacquelin (auteure de « Médecins au bagne »). Suivront « Planète évadés » traitant de la surpopulation carcérale mondiale, puis « Incroyables évasions », toujours à La Manufacture de livres, qui sera remarqué par Jacques Pradel pour « L’heure du crime ».

Cela lui vaut d’ailleurs récemment plusieurs passages au grand dossier sur LCI à propos de l’évasion spectaculaire de Redoine Faïd.

Ancien marin, il s’intéresse au volet maritime de l’histoire des bagnes, encore non traité et publie en 2009, en collaboration avec Bernard Cognaud et Paul Mauro (un de ses anciens mousses), l’histoire du célèbre Martinière : Le transport des forçats (1910-1955) , chez Marine éditions…

Avec des élèves de BTS des Gobelins, l’école de l’image, quatre réalisations se succèdent, traitant successivement : l’anarchiste Eugène Dieudonné, Alexandre Gendarme directeur du bagne, Poulo Condore, le bagne de l’Indochine et enfin en 2017 des « Peintres bagnards », sur leurs pas, à travers les cartons des archives départementales de toute la France, afin de définir ceux qui étaient déjà artistes en arrivant en Guyane et ceux qui le deviendront par opportunisme….

Sa dernière intervention date de juin 2018, sur le thème de « Dieudonné et Alexandre Gendarme, deux parcours croisés au bagne » lors des journées Albert Londres à Vichy. »


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 7 octobre 2018

    […] 90 – Portrait du jour : Franck Sénateur alias « Fatalitas » … https://criminocorpus.hypotheses.org/63060 […]