Les colonels grecs : un printemps perdu et 7 ans de malheur

20 novembre 73, un tank dans l’artère principale d’Athènes pendant le soulèvement sanglant des étudiants © Getty / Keystone

Aujourd’hui dans Affaires Sensibles : la dictature des colonels ou la parenthèse totalitaire d’une démocratie tourmentée, la Grèce. Invité Denis Langlois, avocat, auteur notamment du livre à paraître : “Panagoulis, Le sang de la Grèce”aux éditions Scup.

Dans la nuit du 21 avril 1967, Athènes bascule : trois officiers de l’armée de terre accompagnés de quelques centaines de soldats s’emparent de la ville. Les responsables politiques sont arrêtés, et les institutions verrouillées : en quelques heures, un régime autoritaire s’installe. Des milliers de grecs sont emprisonnés et le pays sombre dans la terreur.

Les responsables du coup d’État s’appellent Pattakos, Makarezos et Papadopoulos, un brigadier et deux colonels. De leur grade dans l’armée naîtra le nom du régime : la dictature des colonels. Leur règne va durer 7 ans, 7 longues “années de pierre”. Il faudra attendre 1974 et une crise avec Chypre pour que le pouvoir bascule et que la démocratie se réinstalle…

AFFAIRES SENSIBLES du Mardi 2 octobre 2018 par Fabrice Drouelle

Denis Langlois est avocat, auteur de nombreux livres-enquêtes et notamment de Panagoulis, Le sang de la Grèce, à paraître le 25 octobre prochain aux éditions Scup.

Pour en savoir plus sur le site de l’émission France inter


Vous aimerez aussi...