92 – Portrait du jour – Frédérique Volot : Toutes ces choses à nous dire … avec talent

“… Le destin, qui fait parfois bien les choses, a voulu ensuite que je m’intéresse aux « Grandes Affaires Criminelles de Meurthe-et-Moselle ». Un régal, si j’ose dire… Moi, fan absolue d’Hercule Poirot, je me sentais pleinement dans mon élément. Le comportement humain me fascine. Comprendre les éléments qui font qu’un jour, vous, moi, peut basculer. Puis, est sorti peu de temps après « Les Mystères de Meurthe-et-Moselle », un livre qui m’a permis d’explorer ma région et de découvrir des aspects que je ne connaissais pas …”

Le Carnet de l’histoire de la justice, des crimes et des …développe la rubrique Portrait du jour – Criminocorpus  et ouvre ses pages aux fidèles lecteurs du site.

Avec cette belle journée estivale qui s’achève, nous sommes comblés pour notre 92ème Portrait du jour – Criminocorpus : Nous recevons une talentueuse romancière du nom de Frédérique Volot. Que du bonheur pour les lecteurs du carnet criminocorpus …

Merci Frédérique pour ce portrait du jour : c’est toujours aussi agréable de correspondre avec vous… Amitiés. Ph.P.

___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Dernière correction du texte le 6 octobre 2018 – “Quand j’étais petite, je voulais tout être : vétérinaire, archéologue, exploratrice, astronaute, commissaire de police…

A l’adolescence, je me suis intéressée au cinéma muet, à l’Histoire et à la musique classique. Puis, un soir, j’ai regardé sur le petit écran « Lawrence d’Arabie ». J’ai été éblouie. J’ai lu « Les sept piliers de la sagesse » de Thomas Edward Laurence et imaginé qu’un jour, je vivrais dans le désert, libre, comme les bédouins. Ce fut ma période orientale.

Plus tard, j’ai étudié le droit international et de l’économie du développement pensant qu’un jour, je pourrais être diplomate et voyager en permanence à travers le monde. J’ai commencé à apprendre le russe. Mon amour pour la Russie, son peuple, sa langue, son histoire, sa littérature, sa culture, sa musique, ses paysages… est devenu viscéral. Et, les années passant, cette passion grandit toujours plus. Mes origines slaves par grand-père maternel y sont sans doute pour quelque chose.

Mais, et l’écriture alors ? me direz-vous. J’y viens.

Etant donné mon niveau en mathématique, j’ai dû de bonne heure écarter l’idée de soigner les animaux en intégrant une école vétérinaire. Quant à la diplomatie, les tracas de la vie, matériels notamment, ont fait que je n’ai pas continué dans cette voie. De surcroît, prendre l’avion n’est pas mon fort. Je préfère le plancher des vaches et les vaches elles-mêmes, les paysages vallonnés et les petits oiseaux même si, je l’avoue, regarder ces gros engins blindés sillonner le ciel me fait rêver.

Après avoir consacré nombre d’années de mon existence au monde entrepreneurial et politique, j’ai décidé, un jour, de tout arrêter. Virage à 180° après une remise en cause totale de mon existence. J’ai décidé de me mettre en accord avec moi-même, de faire ce qui me plaisait vraiment, d’être un électron libre. Je me suis donc mise à mon compte et j’ai créé mon activité de rédactrice-correctrice. Je collabore depuis plus de dix ans avec des universités, écoles d’ingénieur et autres. En parallèle, je me suis mise à écrire des histoires. Enfin, je pouvais laisser libre court à mon imagination !

Ma première histoire fut celle d’Hulu, une chouette à lunettes qui parcourt le monde à la recherche de la famille du vieux roi sans âge. Puis, je me suis lancée avec délectation dans la nouvelle, un genre que j’apprécie beaucoup. C’est bref, concis, avec une chute brutale et inattendue.

Le destin, qui fait parfois bien les choses, a voulu ensuite que je m’intéresse aux « Les grandes affaires criminelles de…. Frédérique Volot ». Un régal, si j’ose dire… Moi, fan absolue d’Hercule Poirot, je me sentais pleinement dans mon élément. Le comportement humain me fascine. Comprendre les éléments qui font qu’un jour, vous, moi, pouvons basculer. Puis, est sorti peu de temps après « Les Mystères de Meurthe-et-Moselle », un livre qui m’a permis d’explorer ma région et de découvrir des aspects que je ne connaissais pas.

Un grand tournant a été pris en 2011, sortie de mon premier roman consacré à un homme pour lequel je me suis prise d’affection : l’abbé Voirnot. D’autres ont suivi et d’autres vont suivre. Ce qui me passionne dans l’écriture de ces romans historiques, c’est d’abord de se plonger dans une autre réalité, vivre une autre vie dans des époques et des lieux avec des personnages que l’on crée. Des personnages qui prennent corps, qui prennent vie, avec lesquels on parle et qui finissent par nous mener là où ils ont envie d’aller. Il est parfois très difficile de s’en détacher au point d’avoir un très gros coup de blues. Ensuite, grâce aux recherches effectuées, l’écriture permet de combler pour un temps mon insatiable curiosité. J’ai besoin d’apprendre en permanence en tout domaine. Apprendre, c’est comprendre. Comprendre, c’est avoir une ouverture d’esprit sur le monde et ce qui nous entoure. Cela n’a pas de prix. J’espère encore longtemps pouvoir satisfaire ce besoin quasi pathologique de savoir tout sur tout, même si je sais pertinemment, comme Jean Gabin le chantait : « Je sais qu’on ne sait jamais ». Alors, raison pour ne pas perdre de temps et aller toujours plus de l’avant dans cette éternelle quête de l’apprentissage. Ma devise : « Aujourd’hui tout, demain rien ». Tout est dit !”

Bibliographie :

J’ai publié :

-Hulu et le vent des tempêtes, conte pour enfants, éditions Larus à Bergame (Italie) en 2006

-Rue Maison-Dieu, recueil de nouvelles caustiques, éditions Effe, 2007

-Les grandes affaires criminelles de Meurthe-et-Moselle, éditions De Borée, 2009

-Les Mystères de Meurthe-et-Moselle, éditions De Borée, janvier 2011

-Le rucher du père Voirnot, éditions des Presses de la Cité, coll. Terres de France, mai 2011. (Finaliste Prix Erckmann-Chatrian 2011 ; Prix Plume de Vair 2012)

-Pour l’honneur de Blanche, éditions des Presses de la Cité, coll. Terres de France, mai 2012. (Prix des Conseils Généraux de Lorraine 2012 ; Prix Hortense Dufour 2013)

-La Vierge-Folle, éditions des Presses de la Cité, coll. Terres de France, mai 2013 (Prix Ville d’Hagondange, 2014).

-59, passage Sainte-Anne, éditions des Presses de la Cité, coll. Terres de France, octobre 2015.

-Les grandes affaires criminelles de Lorraine, éditions De Borée, 2015.

-Toutes ces choses à te dire, éditions des Presses de la Cité, coll. Terres de France, mai 2016.

-Le rucher du père Voirnot, éditions des Presses de la Cité, coll. Trésors de France, mai 2016.

A paraître :

-Tueuses en série, éditions de L’Opportun, novembre 2018.


Vous aimerez aussi...