Lettre aux Amis de la police (et de la gendarmerie) sept 2008

Vingt ans après … le colloque de Paris X organisé par la société d’histoire de 1848 sur Maintien de l’ordre et polices en France et en Europe au XIXe siècle (dont les actes furent édités par Créaphis en 1987), dix ans après le colloque Pouvoirs et polices au XXe siècle (actes édités sous la direction de JM Berlière et D. Peschanski, Complexe, 1997), le colloque de Caen consacré aux métiers de police en France et en Europe (XVIIIe-XXe siècles) a démontré le développement, la vitalité et la diversité des recherches actuelles dans un champ trop longtemps négligé par les historiens. Pour faire le point sur « ce moment historiographique » (Vincent Milliot dixit), les recherches menées (domaines, pays, problématiques) , les actes de ce colloque paraissent aux Presses universitaires de Rennes début octobre : Etre policier. Les métiers de police en Europe (XVIIIe-XXe siècles). Vous trouverez en fichier attaché la couverture et la table des matières.

2. Deux thèses concernant le champ policier vont être soutenues ces prochaines semaines :

le 10 octobre, à l’IUE de Florence : Ilsen About, La Police des identités. Histoire comparée d’une administration d’Etat en France et en Italie, 1880-1914

le 23 octobre, à l’université de Bourgogne (Dijon), Emmanuel Blanchard, Encadrer des citoyens diminués. La police des Algériens en région parisienne, 1944-1962.

3. La revue Déviance et société a largement consacré son premier volume de 2008 (Trim./mars 2008 -vol. 32, n°1) à « La violence d’Etat. Les fragiles naissances du maintien de l’ordre en France (1800-1930) » avec des contributions très neuves notamment sur la gendarmerie et son rôle dans l’apaisement tendanciel de la violence.

4. En dépit des arguments convaincants développés dans ce numéro de Déviance et société, on sait que les « rechutes » abondent dans un domaine qui ne présente pas une évolution linéaire. Ce fut notamment le cas au début du XXe siècle sous le ministère Clemenceau (15 manifestants ou grévistes tués en 16 mois, de mars 1907 à juillet 1908, et la gendarmerie tient son rang dans ce bilan qui fait peu honneur à la IIIe République). Le centenaire de la révolte viticole du midi a donné lieu à un colloque qui permet de revenir sur les événements de Narbonne et Béziers. Les actes viennent d’en être publiés sous la direction de Jean Sagnes, aux presses universitaires de Perpignan : La Révolte du Midi viticole cent ans après (1907-2007) (voir fichier attaché)

4. Jean-Noël Luc postulant que les amis de la police sont aussi ceux de la gendarmerie – une hypothèse qu’il conviendrait de discuter dans un colloque 🙂 –  me signale l’ouvrage qu »Aurélien LIGNEREUX a tiré de sa thèse =  La France rébellionnaire, Les résistances à la gendarmerie (1800-1859), Rennes, PUR, 2008 (Prix d’histoire de la Défense 2007).

5. Rappels de deux publications importantes :

le livre sur Le Commissaire de police au XIXe siècle (sous la direction de D. Kalifa et P. Karila-Cohen), Publications de la Sorbonne (2008)

le livre tiré des notes de Dominique Monjardet et de la journée d’hommage qui lui fut consacrée : Dominique Monjardet, Notes inédites sur les choses policières (1999-2006) suivi de Le sociologue, la politique et la police sous la dir. d’Antoinette Chauvenet et Frédéric Ocqueteau (La Découverte, 2008)

6. Les récits de vie de policiers recueillis en plusieurs vagues par l’IHESI puis le CESDIP depuis le début des années 1990 et déposés à la BNF ont donné lieu à une journée d’étude sur le témoignage, les archives orales… Les contributions – des regards croisés d’historiens et de sociologues – en seront publiées par Le Nouveau monde éditions, début 2009 (Le Témoin, l’historien et le sociologue, sous la direction de JM Berlière, R. Lévy)

Bien cordialement

Jean-Marc Berlière

PS : Il me revient que notre dernier ouvrage avec Franck Liaigre – Liquider les traîtres, Robert Laffont, 2007- vient d’être primé par l’Académie française (Prix Guizot) : un encouragement et une distinction que nous dédions à tous les historiens qui n’hésitent pas à plonger – au risque de s’y salir les mains paraît-il (?)- dans les « archives spéciales » que constitueraient les archives policières (auxquelles un colloque a été consacré à Louvain en janvier 2008 et dont les actes devraient paraître incessamment)

à suivre…


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search