Un jour un destin Robert Badinter, un cri de révolte

« Demain, les pages sanglantes de notre justice seront tournées. » Le 17 septembre 1981, le garde des Sceaux Robert Badinter prononçait un réquisitoire contre la peine de mort à la tribune de l’Assemblée nationale. Il allait entrer dans l’histoire en faisant voter son abolition. Après avoir été l’avocat de nombreux accusés qui encouraient la peine capitale, il voyait là l’aboutissement de longues années de combat.

À l’aide des témoignages inédits de son épouse Élisabeth mais aussi de ses deux fils, Simon et Benjamin, ce portrait vous plonge dans une existence intense, riche en rebondissements. Vous découvrirez notamment ses débuts d’avocat aux côtés de stars de cinéma, sa rencontre avec François Mitterrand, la blessure familiale qui ressurgit avec l’arrestation du criminel nazi Klaus Barbie en 1983 et les dessous de sa colère lors de la commémoration de la rafle du Vél’d’Hiv en 1992.

À l’issue du film, Robert Badinter accorde un entretien exceptionnel à Laurent Delahousse.

Diffusé le dimanche . 07.10.18 à 23h15 sur

https://www.france.tv/france-2/un-jour-un-destin/737145-robert-badinter-un-cri-de-revolte.html


Vous aimerez aussi...