Les Gardiens de la Cité. La Garde républicaine, 1871-1914

GRUniversité Paris-Sorbonne, Centre d’histoire du XIXe siècle, Soutenance de thèse, le 24 octobre 2013, (24 rue de Tournon, Paris, VIe – 14h).

Les gardiens de la Cité. La Garde républicaine, 1871-1914

Thèse préparée par le lieutenant-colonel Éric Dagnicourt
sous la direction du professeur Jean-Noël Luc

La garde républicaine, entre 1871 et 1914, corps de gendarmerie atypique, constitue une unité militaire mixte, regroupant des formations à cheval et d’autres à pied, dont le service essentiel est municipal. Les objectifs de cette thèse sont de préciser sa filiation avec les unités qui l’ont précédée, de définir ses spécificités en termes d’organisation, de fonctionnement et d’infrastructures, de décrypter et de disséquer son service intérieur et municipal afin de le confronter à celui des autres régiments de l’armée et légions de gendarmerie, de situer la place de ces « gardiens de la cité » au sein de la gendarmerie de l’époque et de la comparer à celle tenue par notre actuelle garde républicaine.

Étude monographique et prosopographique, cette thèse a pour sources les archives du service historique de la défense, celles de la préfecture de police de Paris, les annuaires militaires, les journaux corporatifs et les sources réglementaires.

Les trois parties analysent successivement :

*les composantes de la garde, infanterie et cavalerie, son organisation régimentaire et son administration, ses différents rouages et sa composition, son recrutement, sa symbolique et ses uniformes ;

* sa vie quotidienne, sa formation militaire et municipale, ses casernes, sa discipline ;

* la police de la voie publique à Paris et les forces qui l’assurent, l’influence du préfet de police sur la garde, ses différents services, son utilisation au maintien et au rétablissement de l’ordre, son insertion dans le système policier parisien.

JURY

Jean-Noël LUC, professeur, Université Paris-Sorbonne, directeur

François COCHET, professeur, Université de Lorraine

Philippe CHASSAIGNE, professeur, Université Michel-de-Montaigne, Bordeaux III

Florence BOURILLON, professeure, Université Paris-Est-Créteil

Roseline LETTERON, professeure, Université Paris-Sorbonne

Benoît de CASTELBAJAC, colonel,  commandant de la Garde républicaine en second


Vous aimerez aussi...