L’émigration bretonne, oui… mais dans les colonies

Carte postale. Collection particulière.

Quand l’émigration des Bretons était encouragée mais uniquement au sein de l’Empire colonial français. Une démarche qui au final en dit long sur la manière dont était comprise « l’identité bretonne ».

« Il ne faut pas cesser de répéter aux Bretons : l’émigration à l’intérieur et surtout à Paris, est une erreur, une faute grave. » Jusque là, ce qu’exprime J. Bernard, « professeur agrégé de l’Université », en une du quotidien L’Ouest-Eclair, le 29 juillet 1901, ne déroge pas au discours dominant des autorités bretonnes, religieuses en particulier1. La paroisse bretonne à Paris de l’abbé Cadic, par exemple, se dit « ennemie de l’émigration ». En revanche, la suite de son propos est beaucoup plus originale : «  Il faut leur dire aussi, que leur exode vers le dehors ne sera vraiment utile à la Bretagne et à la France, que s’il est dirigé vers nos colonies »…

Pour en savoir plus lire le billet publié par Thomas PERRONO sur le site de la revue En envor

En Envor est la revue électronique gratuite d’histoire de la Bretagne contemporaine. Périodiquement, retrouvez en ligne sur votre ordinateur des articles de qualité, richement illustrés, écrits par les meilleurs spécialistes de l’histoire contemporaine en Bretagne. Vous êtes mobile? Pas de problème: téléchargez gratuitement les articles sur votre tablette!

En envor est une revue ouverte; c’est-à-dire que chacun peut y contribuer en adressant au comité éditorial une proposition de texte.

Pour en savoir plus…


Vous aimerez aussi...