La mise en œuvre des aménagements de peine aux Pays-Bas (Léo Tigges)

Dans cet article, je voudrais vous donner un aperçu sur les aménagements de peine aux Pays-Bas. Ci-dessous, vous trouverez tout d’abord les chiffres clés sur la situation pénitentiaire, relativement au nombre de personnes détenues. Je poursuivrai ensuite avec le nombre de libération anticipée (early release) et de libération conditionnelle (conditional release). Je concluerai sur une description de la manière dont aux Pays-Bas le recours à la prison diminue.

À partir de ce graphique, on peut voir que le nombre de personnes détenues est clairement inférieur à 100 pour 100 000 habitants aux Pays-Bas. C’est frappant en ce que le nombre de personnes détenues était habituellement beaucoup plus élevé (par exemple en 2006). Nous avions un manque de capacité dans les années 2001-2004. En 2006 la capacité pénitentiaire était de 14 720, en 2010 cette capacité était de 12 700. Actuellement, il y a même une capacité en excès. Ceci est en partie pondéré par une importante prison dans le sud des Pays-Bas (500 places) laquelle est mise à disposition de l’administration pénitentiaire belge.

Lire la suite de cet article de Léo Tigges sur Criminocorpus

Cet article est publié dans le cadre de l’édition des actes des journées d’études internationales “L’aménagement des peines privatives de liberté : l’exécution de la peine autrement (Paris, 3-4 novembre 2011)” organisées par la Direction de l’administration pénitentiaire avec le concours de l’équipe ANR « Sciencepeine » et de l’École de Droit de Sciences Po.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Sophie Victorien (6 novembre 2013). La mise en œuvre des aménagements de peine aux Pays-Bas (Léo Tigges). Criminocorpus. Consulté le 21 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/nd3y


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search