Les fusillés de Port-Louis

19 mai 1945 : le général Fahrmbacher lors de l’exumation du charnier de la citadelle de Port-Louis. Amis de la Résistance du Morbihan.

L’événement de la semaine c’est bien évidement la profanation du haut-lieu de mémoire de la Seconde Guerre mondiale qui est en la citadelle de Port-Louis. Et on vous explique pourquoi cet endroit est aussi important.

Le 9 octobre 2018, un employé communal de Port-Louis, dans le Morbihan, découvre avec stupeur que l’urne scellée dans le mur du mémorial en mémoire des « martyrs de la Déportation » a été profanée. Ayant immédiatement porté plainte, le maire n’a pas manqué de qualifier la dégradation de « geste inadmissible »1. Sa réaction est à la hauteur de l’indignation que suscite un tel acte, tant il porte atteinte à l’intégrité de l’un des plus hauts lieux de mémoire de la Résistance bretonne…

Pour en savoir plus lire le billet publié par Yves-Marie EVANNO sur le site de la revue En envor

En Envor est la revue électronique gratuite d’histoire de la Bretagne contemporaine. Périodiquement, retrouvez en ligne sur votre ordinateur des articles de qualité, richement illustrés, écrits par les meilleurs spécialistes de l’histoire contemporaine en Bretagne. Vous êtes mobile? Pas de problème: téléchargez gratuitement les articles sur votre tablette!

En envor est une revue ouverte; c’est-à-dire que chacun peut y contribuer en adressant au comité éditorial une proposition de texte.

Pour en savoir plus…


Vous aimerez aussi...