La maison d’arrêt et de correction de Beaugé (An IV-1951)

La maison d’arrêt et de correction de Beaugé – Architecte : Rohard. Détruite en 1980, mais les murs ont été conservés en l’état, et les bâtiments sont le siège d’une entreprise. Source ; http://laveuveguillotine.pagesperso-orange.fr/49.html

 

Baugé – http://laveuveguillotine.pagesperso-orange.fr/49.html

Biographie sommaire : Un établissement pénitentiaire destiné aux personnes condamnées à un emprisonnement de courte peine est présent dans chaque arrondissement auprès du tribunal de première instance créé par la loi du 28 ventôse an VIII.

La construction d’un tribunal-prison est décidée en 1857 pour remplacer le bâtiment situé place du marché. La prison ferme en septembre 1926 suite à la réforme judiciaire et pénitentiaire mise en place par le décret du 3 septembre 1926. L’établissement pénitentiaire est réouvert sous l’Occupation en août 1942. La fermeture de l’établissement est effective au 1er décembre 1951.

Historique de la conservation : 

Une première série de 25 registres d’écrou a été versée le 1er octobre 1925 avant la fermeture de la prison. La maison d’arrêt d’Angers qui conservait les archives des établissements fermés de Baugé, Cholet, Saumur et Segré a versé une série de 20 registres d’écrou le 14 octobre 1969. Le 29 octobre 1993, un nouveau versement de dossiers et registres datant de la période 1942-1951 est venu compléter le fonds (1382 W).

En 2001, l’ensemble des registres d’écrou des établissements pénitentiaires (hormis la maison centrale de Fontevrault) a été répertorié dans la sous-série 9 Y en attente de classement définitif en sous-série 2 Y. Les registres d’écrou de la maison d’arrêt de Baugé étaient cotés de 9 Y 200 à 9 Y 244.

En 2003, la direction des archives de Maine-et-Loire a décidé que les fonds d’archives des maisons d’arrêt fermées à la fin des années 1940 ou au début des années 1950 seraient classés dans la sous-série 2 Y des archives modernes. Le fonds de la maison d’arrêt et de correction de Baugé est conservé sous la cote 2 Y 4.

À la découverte des archives pénitentiaires

De nouveaux inventaires sont venus enrichir la collection des instruments de recherche accessibles directement en ligne depuis notre site Internet.

Ils vous permettront de préparer votre déplacement en salle de lecture des Archives départementales ouverte le lundi de 13 h 30 à 18 h, du mardi au jeudi de 9 h à 18 h et le vendredi de 9 h à 13 h 30.

Parmi les derniers arrivés, vous pouvez consulter :

2 Y 4 – Maison d’arrêt et de correction de Baugé (an IV-1951) 

Rappel :

Maison d’arrêt, maison de justice, maison de correction, prison départementale

Les « maisons d’arrêt, de justice et de correction » sont chargées d’accueillir, à partir de la Révolution, les prévenus (maisons d’arrêt), les accusés (maisons de justice) et les condamnés à l’emprisonnement correctionnel de moins d’un an (maisons de correction). Elles seront appelées « prisons départementales » jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, leur financement dépendant du budget des conseils généraux.

Maison de correction

Établissement réservé non pas, comme on le croit, aux mineurs, mais aux condamnés à l’emprisonnement correctionnel de moins d’un an.

Source : https://criminocorpus.hypotheses.org/23476