Dobbs : « Avec Nicolas Le Floch, on voit bien qu’il y a deux poids deux mesures entre la plèbe et l’aristocratie. »

L’adaptation d’un roman en bande dessinée est toujours délicate. Et lorsqu’il s’agit des enquêtes de Nicolas Le Floch, commissaire au Châtelet dans les dernières décennies du XVIIIe siècle, on peut parler de morceau de bravoure tellement ces récits policiers fourmillent de détails. En 62 pages, Dobbs et Chaiko réussissent le tour de force de faire un album clair, rythmé et riche en évocation d’une période qui annonce la Révolution. Pour Cases d’Histoire, Dobbs revient sur la création de Nicolas Le Floch, version bande dessinée…

Pour en savoir plus lire le billet publié par 15 octobre 2018 sur le site de Cases d’histoire

Thierry Lemaire : historien et archéologue de formation. Journaliste spécialisé en bande dessinée pour le magazine ZOO, le site actuabd.com, le site web du Musée de la Grande Guerre de Meaux et Hachette (pour ses collections liées à la bande dessinée – Astérix, Blake & Mortimer, Tanguy et Laverdure…). Membre de l’Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée (ACBD).

Nicolas Le Floch T1 Énigme des Blancs-Manteaux. Parot & Dobbs (scénario). Chaiko (dessin et couleurs). Hachette Comics. 64 pages. 14,95 €

 


Vous aimerez aussi...