Parution : Crimes et délits. Une histoire de la violence…

Anne-Claude Ambroise-Rendu vient de publier “Crimes et délits. Une histoire de la violence de la Belle Époque à nos jours“, Paris, Nouveau monde éditions, 2006, 383 p.

4e de couverture :

Magnifié par le cinéma, stigmatisé par les journaux télévisés ou le roman, source d’angoisse et de fascination mêlées, le crime échappe souvent à l’histoire “sérieuse”, alors qu’il constitue un élément central de nos sociétés contemporaines.

Les crimes et les délits ont pourtant une histoire. Le sentiment qu’ils suscitent évolue en même temps que les formes qu’ils empruntent et que les réactions institutionnelles et judiciaires qu’ils provoquent. Ce livre retrace ces métamorphoses à travers le XXe siècle : des apaches de la Belle Époque aux banlieues en crise d’aujourd’hui. Il propose également quelques éclairages rétrospectifs sur les questions en débat depuis un siècle : l’efficacité de la prison, le poids des médias dans la construction des peurs, le rôle des experts, les fantasmes sécuritaires. L’histoire du crime, fortement enracinée dans le tissu social d’un peuple, est un subtil révélateur de ses sensibilités. A travers l’anecdote, le siècle se met en scène.

Table des matières

I. Événements

Première partie. 1870-1880. Criminalité et répression en République
1. La fin de l’ère des foules
2. Les sciences au service de l’ordre

Deuxième partie. 1880-1914. Une revendication nouvelle : la sécurité
3. Le crime passionnel. Les femmes entrent en scène
4. L’enfance martyre, un thème à la mode
5. L’apparition des bandes de jeunes
6. L’insécurité à la une

Troisième partie. 1914-1945. Modernisation et adaptation du crime
7. La grande guerre : de nouveaux suspects
8. La naissance du “milieu”
9. France en crise et renouvellement des figures de la criminalité
10. Aux marges du politique : Stavisky ou le triomphe de la raison d’Etat
11. L’occupation profite au crime

Quatrième partie. 1945-1960. Une parenthèse ?
12. Pacification et spectacularisation de l’après-guerre
13. Violences et illégalismes au temps de la décolonisation

Cinquième partie. 1960-1975. Les nouvelles formes de la délinquance
14. La criminalité, symptôme d’un malaise social
15. Contestations
16. La toxicomanie, un problème nouveau
17. La cause des femmes : avortement, prostitution

Sixième partie. 1975-2005. Le retour du mythe : une société violente ?
18. 1981 : l’année de l’abolition
19. La délinquance spectacle : rodéos et étés chauds
20. Au tournant du siècle, la délinquance quotidienne : incivilités et violences scolaires
21. Enfance et violences sexuelles : de la prise de conscience à l’emballement

II. Les débats

1. Les chiffres de la Justice
2. L’efficacité de la police en question
3. La prison, école du crime ?
4. Le rôle des médias
5. L’immigré, le Beur et le Tsigane : des représentations délinquantes
6. L’erreur judiciaire
7. L’expertise : garantie ou caution ?
8. L’insécurité : une question politique ?


Vous aimerez aussi...