« Bretonnes et Résistantes » d’Isabelle Le Boulanger

Parution en octobre 2018 – L’ouvrage « Bretonnes et Résistantes » d’Isabelle Le Boulanger sort à partir de la semaine prochaine dans toutes les bonnes librairies. Cette recherche s’appuie sur l’analyse des 1173 dossiers de cartes de combattant volontaire de la Résistance, conservés dans les archives départementales des cinq départements bretons.

On ne peut que vous conseiller de vous le procurer !

Cet ouvrage est à la fois un livre d’histoire et un hommage aux résistantes bretonnes

Cette recherche s’appuie sur l’analyse des 1173 dossiers de cartes de combattant volontaire de la Résistance, conservés dans les archives départementales des cinq départements bretons.

Ce panel permet à la fois de mettre en lumière une majorité d’ « oubliées » de l’histoire et de décrypter les spécificités de la résistance féminine.

Singularités et ressemblances surgissent de ces parcours de femmes demeurés pour la plupart anonymes et qui ont œuvré dans la Résistance sans avoir commis d’actes particulièrement héroïques, sauf exception. Alors que rien ne les prédestine à jouer un rôle actif dans la clandestinité, elles s’engagent le plus souvent dans le sillage de leur père, de leur mari ou de leur frère. Une fois leur décision prise, elles assument toutes les conséquences de leurs actes clandestins, y compris le risque de mourir. 431 feront l’objet d’au moins une arrestation, 201 seront déportées en Allemagne et parmi elles, 33 ne reviendront pas.

L’index proposé dans la seconde partie présente en quelques lignes l’itinéraire de ces 1173 résistantes bretonnes. Citer leur nom à toutes, sans exception, quelle que soit l’importance de leurs actions dans la résistance, s’est imposé pour honorer leur mémoire.

Éditeur : COOP BREIZH

(Photo : tangi leprohon) pour DEP 22
Isabelle Le Boulanger

Auteure : Isabelle Le Boulanger, est enseignante et chercheure associée au Centre de recherche bretonne et celtique de l’université de Brest. Ses études portent sur l’histoire des mentalités bretonnes à l’époque contemporaine, en particulier l’histoire des femmes et des enfants.

Elle soutient sa thèse dirigée par Christian Bougeard à l’université de Brest en 2010. Elle porte titre L’abandon d’enfants au XIXe siècle : pratiques, modalités, enjeux : l’exemple des Côtes-du-Nord (1811-1904)2. Pour cette étude, Isabelle Le Boulanger a étudié 3000 documents d’archives : procès verbaux d’exposition et d’admission des hospices pour les enfants déposées dans les tours. En 1811, un décret impérial officialise le système des tours d’abandon. Il s’agit de cylindre pivotant installés dans un mur extérieur de l’hospice. L’enfant est déposé, le tour pivote mettant ainsi le nourrisson à l’intérieur du bâtiment, au chaud. Ce système permettait un abandon anonyme pour la mère et sûr pour le nourrisson. Une loi en 1904 met fin à ce système3.

En 2015, elle publie Enfance bafouée. La société rurale bretonne face aux abus sexuels du XIXe siècle. Pour cet ouvrage, elle étudie 349 dossiers de procédures, pour abus sexuels4… Pour en savoir plus sur Isabelle Le Boulanger – UBO


Vous aimerez aussi...