H. H. Holmes, tueur à la chaîne

Henry Howard Holmes en 1895 | Auteur inconnu via Wikimedia Commons License by

Un essai passionnant raconte comment Henry Howard Holmes a utilisé les innovations de la révolution industrielle pour construire de ses mains un véritable temple du meurtre.

Si vous pensiez que les maisons conçues comme de gigantesques pièges destinés à faire périr des êtres humains qui n’avaient rien demandé étaient une invention de scénariste d’Hollywood, il va falloir vous ruer sur La Manufacture du meurtre.

Le court essai signé par Alexandra Midal, commissaire d’exposition et professeure de théorie du design, vient remettre les pendules à l’heure en nous faisant découvrir –ou en nous rappelant– le parcours de celui que l’on connaît notamment sous le nom de Henry Howard Holmes. Né Herman Webster Mudget en 1861, il est considéré comme le premier tueur en série de l’histoire des États-Unis –une caractéristique qui suffirait à en faire un objet de fascination, sauf que la singularité du personnage est loin de s’arrêter là…

Thomas Messias – 18 octobre 2018 à 14h00 sur le site de Slate pour en savoir plus.


Vous aimerez aussi...