Le Brésil des généraux ou la politique en uniforme

Le maréchal Arthur da Costa e Silva, président de la République du Brésil (1967-1969) © Getty / Bettmann

Le coup d’état et l’élection… Bolsonaro, le candidat d’extrême droite à la présidentielle brésilienne, ne fait pas très bien la différence. Il a déjà déclaré qu’il ne reconnaissait pas d’autre issue au scrutin que sa victoire. Et, en effet, que se passera-t-il s’il n’est pas choisi au second tour le 28 octobre ?

Le coup d’état et l’élection… Bolsonaro, le candidat d’extrême droite à la présidentielle brésilienne, ne fait pas très bien la différence. Il a déjà déclaré qu’il ne reconnaissait pas d’autre issue au scrutin que sa victoire. Et, en effet, que se passera-t-il s’il n’est pas choisi au second tour le 28 octobre ? La même question se pose d’ailleurs dans l’hypothèse de son élection…

 InvitéeMaud Chirio : Maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université de Paris-Est Marne-la-Vallée

LA MARCHE DE L’HISTOIRE du lundi 8 octobre 2018

Pour en savoir plus sur le site de l’émission France inter


Vous aimerez aussi...