Le tatouage, «  pratique bizarre  » des hommes du peuple à la fin du XIXe siècle

Le boxeur tatoué Jack Meekins en 1908, Agence Rol – source : Gallica-BnF

Dans les années 1880 en France, la mode du tatouage, traditionnellement héritée des peuples d’outre-mer, se répand via les marins au sein des classes populaires et des milieux dits « marginaux ».

«Tout le monde connaît les images colorées que l’on voit assez souvent sur les mains et sur les bras des hommes du peuple.

Ces images ont habituellement une coloration bleu foncé, quelquefois elles sont nuancées de rouge ; leurs contours sont plus ou moins nets et la variété des figures ou des objets qu’elles représentent est infinie : ce sont les tatouages.» …

Pour en savoir plus lire le billet publié par Priscille Lamure le 23 octobre 2018 sur le site de Retronews


Vous aimerez aussi...