« Sotchi for ever » (Anne Seliverstoff)

Sotchi est un roman qui se déroulent entre deux époques, la première l’Empire russe et la seconde la Russie actuelle. A travers cet écrit, Anne Selivers poursuit son introspection des mystères de l’âme russe dans lequel se confrontent modernité et traditions dans un face à face entre un auteur connu qui se retire dans les montagnes caucasiennes et un moine fantomatique évoquant étrangement l’hypothétique survivance d’un haut personnage dont l’identité n’est que suggérée.

Avis unanime des premiers lecteurs :

« Un voyage transcendant dans le temps et l’espace. »

Le trait commun à tous les romans d’Anne Selivers tient à une exhortation que lui fit dans son enfance une amie de sa famille, S.A.I. la Princesse Vera Constantinova de Russie : « Anne, n’oublie pas ce que nous avons vécu, qui nous sommes et d’où tu viens. Transmets-le pour que notre histoire ne s’efface jamais ».

56aa6bd43b682Française d’origine russe par ses grands-parents qui ont quitté la Russie à la Révolution, Anne Selivers (de son vrai nom Anne Seliverstoff), après avoir été expert en art russe pendant quinze ans à Genève, puis à Monaco, débute dans l’écriture par le fantastique (Harmonia et Equilibrium, 3 tomes), s’inspirant en partie de la mythologie slave.

Elle a été révélée par les Éditions Mille Plumes par un roman « De Saint-Pétersbourg à Paris », réédité par les Éditions ROD, qui retrace les péripéties d’un membre de la haute noblesse, plongée dans les affres révolutionnaires, qui va commencer une vie d’exil dans la capitale française. Elle poursuit son introspection des mystères de l’âme russe par un autre roman, Sotchi for Ever (2016), dans lequel se confrontent modernité et traditions dans un face-à-face entre un auteur connu qui se retire dans les montagnes caucasiennes et un moine fantomatique évoquant étrangement l’hypothétique survivance d’un haut personnage dont l’identité n’est que suggérée.

Le trait commun à tous les romans d’Anne Selivers tient à une exhortation que lui fit dans son enfance une amie de sa famille, S.A.I. la Princesse Vera Constantinova de Russie : « Anne, n’oublie pas ce que nous avons vécu, qui nous sommes et d’où tu viens. Transmets-le pour que notre histoire ne s’efface jamais ».

Au-delà d’un simple devoir de mémoire, le « nous » contenu dans cette invite rappelait combien l’exil de deux à cinq millions d’émigrés, suivant les différentes sources, était en réalité celui de la Russie elle-même. Elle renouvelle aussi la grande question de ce qu’est la Russie à cheval sur deux continents, constamment écartelée entre conservatisme et changements.

Éditions ROD (6 juillet 2017)

Dirigée par Anne Seliverstoff , cette petite maison basée dans la région marseillaise exerce depuis cinq ans ans. Elle édite à compte d’éditeur et propose ses ouvrages dans les pays francophones.

Une vingtaine d’auteurs auteurs sont déjà publiés chez eux.

Leurs publications se déclinent au travers de 12 collections. Ils sont donc très éclectiques et permettent ainsi à chacun de trouver son bonheur.

Les voici :

Aventure, histoire, contes et légendes, biographie, polar et thriller, fantastique, fantasy, ingénu, fiction, nouvelle, cape et épée, et divers pour tout ce qui n’entre pas dans les autres catégories !

Si vous leur envoyez votre manuscrit, comptez environ six mois pour obtenir une réponse.

Ils sont régulièrement présents sur les salons, comme la foire aux livres de Bruxelles, les Imaginales ou encore la journée du livre russe à Paris.


1 réponse

  1. 14 novembre 2018

    […] Comme un bonheur n’arrive jamais seul, nous consacrons notre 103eme portrait du jour à Anne Selivers, directrice des Editions Rod et auteure des romans « De Saint-Pétersbourg à Paris » et Sotchi for Ever. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.