La Vie brève de Jan Palach (Anthony Sitruk)

Parution du livre le 13 juin 2018 : Prague, aujourd’hui, sur les traces de Jan Palach, étudiant tchèque qui en janvier 1969 avait donné sa vie en s’immolant par le feu, pour protester contre la fin du Printemps de Prague et l’invasion de son pays par les forces du Pacte de Varsovie. Voici enfin la découverte de ce héros libertaire dont le destin a marqué plus d’un pays et trouve encore son écho aujourd’hui.

L’Histoire, « avec sa grande hache », prend tour à tour tous les visages, ceux d’un général à lunettes noires ou d’un gouvernement endimanché à la placidité rondouillarde, d’un survivant au corps raclé jusqu’à l’os par la famine et la mort ou du badaud qui regarde passer le train-train des événements, ivre d’indifférence. Le 16 janvier 1969, l’histoire tchécoslovaque n’a qu’un visage, celui, défiguré, calciné, de Jan Palach, étudiant praguois de vingt ans dont l’immolation publique, accomplie en protestation contre l’occupation « fraternelle » des forces soviétiques, vient de sidérer l’Europe. Il existe bien des moyens d’afficher son refus de l’asservissement et son désir de liberté, beaucoup optent pour le comptoir ou le mégaphone, le papier et la colle, Palach, lui, a choisi sa peau et le feu, passant en un éclair des partiels à l’Histoire. C’est l’histoire de ce geste qu’Anthony Sitruk, au fil d’un essai-reportage précis et fervent, nous narre avec une précision de témoin. Histoire d’un enfant parmi d’autres, d’un adolescent qui ne fait pas de vague, d’un étudiant moyen, histoire d’un Tchèque parmi beaucoup d’autres Tchèques qui soudainement, à l’issue d’une maturation lente et d’une volonté forcené, sort du lot pour se faire la Torche n°1, celle qui, espère-t-il embrasera le pays. D’autres suivront, d’un éclat égal, donnant à cette résistance l’allure d’une confrérie kamikaze d’« exaltés véridiques ». Médaillée, muséographiée, devenue icône de l’histoire tchèque, la figure de Jan Palach, c’est ce que nous montre cette enquête, résiste à l’embaumement, gardant après un demi-siècle sa véhémence tragique et sa fraternelle proximité. Pour lire l’extrait PDF

@ Alexandre Toukaeff

Né en 1975, Anthony Sitruk grandit à Sarcelles. Passionné de cinéma, il veut devenir créateur de maquillages et d’effets spéciaux. Puis scénariste. Puis parolier. Puis médecin légiste. Pour finalement atterrir dans un grand groupe aéronautique. En 2013, son premier roman, Pornstar, nous plongeait dans le milieu du X parisien à travers le destin d’un acteur sur le retour. Dans La Vie brève de Jan Palach, il nous conduit à Prague, sur les traces de cet étudiant tchécoslovaque qui s’immola par le feu le 16 janvier 1969, place Venceslas, pour protester contre l’indifférence du peuple face à l’invasion de son pays par les forces du Pacte de Varsovie.

RADIO/TV

Reportage sur la chaîne de télévision tchèque, Ceska Televizele 15 août 2018.

Interview d’Anthony Sitruk à la RTBF dans l’émission “La Tête d’Affiche“, d’Africa Gordillo, le 21 août 2018 en direct

Interview pour Radio Prague, avec Guillaume Natguet le 23 août 2018.

« L’auteur, à travers ce récit interroge aussi notre présent, le rapport que nous avons tous à l’activité politique, mais aussi le regard que l’on peut porter sur un acte pareil, sur un jeune homme à qui la vie est promise et qui choisit de se sacrifier. »

Coup de coeur du libraire Benjamin Le Bras (librairie Atout Livre, Paris), France Info « À livre ouvert », 30 juin 2018

Interview du 15 octobre 2018 pour l’émission “Au bout du Jour” sur la RTBF avec Eddy Caekelberghs

“Je suis Jan Palach” Anthony Sitruk est l’invité de Fabrice Drouelle pour l’émission “Affaires sensibles” sur France Inter, le 26 octobre 2018. France inter.fr/