A propos des dossiers des fusillés : marginalité et poids des circonstances

Les Conseils de guerre ne naissent pas avec la Première Guerre mondiale et se trouvent notamment sous les feux de la rampe lors des politiques anticléricales, comme ici à Nantes ou encore à Saint-Servan. Carte postale. Collection particulière.

Le Service historique de la défense vient de mettre en ligne une « base de données des militaires et civils fusillés en application d’une décision de la justice militaire ou exécutés sommairement durant la Première Guerre mondiale ». Très attendues, ces archives décevront sans doute les personnes avides de sensationnel en ce qu’elles révèlent la dimension bureaucratique des armées françaises en 1914-1918, et donc participent d’une vision aseptisée du conflit. Nombre de documents présentés se trouvent ainsi être des bordereaux de versements ou des pièces de procédure assez absconses, sans compter de nombreux doublons.

Précisons néanmoins une chose, liée au contexte mémoriel de cette publication. Celle-ci vient  en effet rappeler que cette question des fusillés ne fait désormais plus polémique. D’ailleurs, E. Saint-Fuscien rappelle que, contrairement à ce que l’on peut trop souvent penser, « la question de la justice militaire au cours de la Grande Guerre n’a jamais été un sujet tabou et n’est plus un sujet marginal »1. Pour autant, il convient de souligner l’action du Ministère de la Défense qui, depuis la mise en ligne des fiches des morts pour la France en 2003, fait définitivement office de référence en matière de communication d’archives sur internet. Quand l’on songe deux minutes aux difficultés juridiques que posait il y a encore quelques mois la mise en ligne des registres matriculaires de recrutement du fait de certaines mentions judiciaires et médicales, et on mesurera alors sans peine les progrès accomplis et le rôle pionnier du Service historique de la Défense…

Pour en savoir plus lire le billet publié par Erwan LE GALL sur le site de la revue En envor.

En Envor est la revue électronique gratuite d’histoire de la Bretagne contemporaine. Périodiquement, retrouvez en ligne sur votre ordinateur des articles de qualité, richement illustrés, écrits par les meilleurs spécialistes de l’histoire contemporaine en Bretagne. Vous êtes mobile? Pas de problème: téléchargez gratuitement les articles sur votre tablette!

En envor est une revue ouverte; c’est-à-dire que chacun peut y contribuer en adressant au comité éditorial une proposition de texte.

Pour en savoir plus…


Vous aimerez aussi...