La petite martyre de l’A10

10.000 vérifications ont été opérées par les gendarmes de la section de recherches d’Orléans.

Près de 31 ans après la découverte d’une petite fille sans vie au bord de l’A10, ses parents ont été interpellés en juin dernier.

Nous revenons sur une des affaires les plus mystérieuses de ces 30 dernières années : la découverte sur un bas-côté de l’autoroute A10, le 11 août 1987 vers 15h, du cadavre martyrisé d’une petite fille âgée de trois à cinq ans, vraisemblablement déposé par un véhicule. En juin dernier, après plus de trente ans d’enquête, l’ADN a enfin permis de donner un nom et un prénom à «la petite» que personne n’avait jamais réclamée.

Invités de l’émission RTL du 30 octobre 2018Georges Domergue, juge d’instruction à Blois jusqu’en 1989, il a été le premier juge saisi de l’affaire, il a mené les investigations pendant 2 ans, Le colonel Marc de Tarlé, ancien patron de la Section de Recherche d’Orléans de 2004 à 2008, aujourd’hui sous-directeur adjoint de la police judiciaire à la gendarmerie.

Pour en savoir plus lire le billet publié sur le site de Rtl.


Vous aimerez aussi...