Fresnes, les premiers temps de la prison cellulaire, par les gravures et les cartes postales

En 1898, l’ouverture du “vaisseau immobile”, gigantesque prison cellulaire qui devait permettre l’application de la loi de 1875 sur l’isolement cellulaire – le régime de séparation individuelle – des prévenus et des condamnés à de courtes peines, suscita l’attention de la presse et des photographes. Nous souhaitons recueillir ici ces premières représentations d’un univers carcéral “moderne”. Le site Criminocorpus a recueilli une belle série de photographies exposées dans une exposition en ligne sur ce site. Christain Carlier a également consacré un livre : “Fresnes, prison moderne” à cette maison d’arrêt et de correction.
Carte postale des débuts du XXe siècle

Gravure d’une cellule, fin XIXe
Gravure présentant les promenoirs individuels

Carte postale présentant les préaux cellulaires

Carte postale présentant une voiture cellulaire à l’entrée de la prison de Fresnes
La chapelle de Fresnes
Carte postale présentant un capuchon 
Le quartier de correction
Carte postale, le chemin de ronde