Le psychiatre et l’assassin

POUR ILLUSTRER LE PAPIER DE DELPHINE THOUVENOT : “Les UHSA, des ‘hôpitaux-prisons’ pour des soins psychiatriques entre les murs”- Des infirmiers distribuent les repas aux patients, le 16 Mai 2012, dans l’Unité hospitalière spécialement aménagée (UHSA) de Lyon. Tous les matins, médecins et infirmiers franchissent un détecteur de métaux, sous l’oeil de gardiens, pour prendre leur poste dans cet “hôpital-prison” où ils tentent de mener un travail de soins psychiatriques entre les murs. Ici, le personnel dit “patient” et non “détenu”, “chambre” et non “cellule”. Certains détenus ont une clef de leur chambre, avec laquelle ils peuvent sortir à heures fixes, leur porte étant fermée le reste du temps par une double-serrure. AFP PHOTO/PHILIPPE DESMAZES

Un psychiatre peut-il être responsable d’un crime commis par l’un de ses patients ?

Le 12 novembre 2008, Jean-Pierre Guillaud, schizophrène, poignarde mortellement Luc Meunier, 26 ans, à Grenoble, après être sorti de l’hôpital psychiatrique où il était interné. Il est reconnu pénalement irresponsable de ses actes.

C’est son médecin psychiatre, le docteur Gujadhur, qui fait face à la justice. Il est condamné en appel par le tribunal pénal de Grenoble à 18 mois de prison avec sursis pour manque de surveillance et grave défaut d’appréciation de la dangerosité d’un patient. Une condamnation inédite en France, qui peut faire jurisprudence.

Demain, les psychiatres seront-ils pénalement responsables des gestes de leurs patients ?

Invité(e)s de l’émission RTL du 6 novembre 2018 : Agnès Pizzini, journaliste et réalisatrice, auteur du documentaire « Le psychiatre et l’assassin » diffusé dans Infrarouge ce mardi soir sur France 2 et le docteur Daniel Zagury expert psychiatre auprès des Tribunaux.

Pour en savoir plus sur le site de l’émission Rtl


Vous aimerez aussi...